Jeudi 12 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : CONSTANTINE
Sidi Saïd demandé


Le souhait des cadres syndicaux de la wilaya de Constantine de voir «le frère secrétaire général de l’UGTA» rehausser par «son honorable présence» leur conférence consacrée à l’examen de la situation délétère du mouvement syndical local aurait été un vœu pieu.
Invité «fraternellement» par le comité de coordination à la demande de la majorité des cadres syndicaux de wilaya, liton dans la lettre d’invitation qui lui a été adressée, «pour présider cette conférence et faire honneur à la wilaya», le patron de l’UGTA, Sidi Saïd, n’a pas jugé nécessaire ce déplacement dans la ville de son prédécesseur, le défunt Abdelhak Benhamouda. Il n’aurait même pas jugé utile de répondre à cette demande, laissant encore une fois la porte ouverte à toutes les supputations. Le contraire aurait étonné à partir du moment où l’on sait que le patron de la Centrale syndicale préfère taire encore la crise qui ronge depuis trois ans déjà l’union de wilaya de Constantine. Un silence assourdissant et inexplicable durant lequel les frères ennemis de l’union de wilaya, et à travers eux les travailleurs affiliés à cette organisation, ont été livrés à eux-mêmes. Aussi, l’UW de Constantine aura vécu, durant cette interminable crise de leadership, au rythme des dissensions, commissions parallèles, querelles personnelles, affrontements physiques, coups et blessures, sit-in et procès sans pour autant qu’une intervention du SG de l’UGTA ne vienne mettre un terme à cette fronde. La conférence des cadres syndicaux de la wilaya de Constantine tenue avant-hier à la Maison des syndicats Abdelhak-Benhamouda devant «se pencher sur la situation actuelle du mouvement syndical au niveau de la wilaya» était encore une fois un coup d’épée dans l’eau. Les participants ont tout simplement réitéré les demandes d’antan. A savoir l’organisation du 11e congrès de wilaya et la dissolution de la commission «illégale» de préparation du congrès présidée par M. Boudiaf. Un congrès «unificateur», mentionne-t-on, où seules «l’urne et la volonté de la base trancheront».
Farid Benzaid

Nombre de lectures : 341

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site