Jeudi 12 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : ORAN
Les pré-affectations font éclater l’émeute


Finalement, la distribution des pré-affectations pour des logements n’a fait qu’accentuer davantage l’impatience et la colère des demandeurs de logements sociaux.
Hier matin, les habitants du quartier El Derb qui n’ont pas bénéficié de pré-affectations pour des logements sociaux lors de l’opération lancée en début de semaine par le wali d’Oran sont sortis dans la rue. Si au début, leur manifestation se voulait pacifique à travers une énième exposition de photos de leurs habitations en piteux état, mise en place devant le siège de l’apc d’Oran, à la place d’Armes, elle a vite viré à l’émeute en début d’après-midi. Ils ont tout d’abord fermé la place d’Armes à la circulation, scandant des slogans ayant trait au droit (après celui du logement) aux pré-affectations, à l’instar des autres habitants du même quartier et d’autres quartiers voisins, qui, eux, ont obtenu ce fameux document. Un important dispositif sécuritaire a été mis en place, encadrant les dizaines de citoyens qui peu à peu ont été rejoints par d’autres, créant ainsi un climat de tension qui présageait d’un éclatement que les services de sécurité tentaient de contenir. La situation s’est par la suite compliquée puisque certains parmi les citoyens ayant justement obtenu ce fameux document se sont rendus sur les lieux et voulaient, contre toute attente, rendre leurs préaffectations ! La raison ? L’un d’eux nous explique : «Nous nous sommes rendus au niveau des sites de Bir El Djir où sont censés être implantés nos logements, et notre surprise a été immense en découvrant que rien n’est encore fait, et pour les logements dont les travaux sont entamés, leur réception n’est pas pour sitôt. C’est de la poudre aux yeux, on s’est fait arnaquer alors on ne veut plus de leurs documents !» Par la suite, la police a voulu mettre un terme «à l’exposition des photos des habitants d’El Derb», ce qui a mis en colère les citoyens présents d’où le début de jets de pierres. Une fois la place d’Armes libérée par la police anti-émeute, les manifestants se sont regroupés au niveau de la place Valéro, non loin de la place d’Armes, et c’est là que les échauffourées ont éclaté avec les forces de l’ordre. Les manifestants se sont retranchés au niveau du quartier d’Ed Derb d’où des projectiles ont été lancés en direction d’un important dispositif policier anti-émeute. A Mediouni et El Hamri, des citoyens se sont regroupés au niveau du siège du secteur urbain pour réclamer des pré-affectations. Certains ont été empêchés de se rendre aux sièges de la daïra et de la wilaya où ils ont tenté de se regrouper. Au niveau de la place Valéro, en fin d’après-midi, la tension était toujours aussi tendue, même si le calme était revenu. Le dispositif sécuritaire était, quant à lui, toujours maintenu.
Amel Bentolba

Nombre de lectures : 328

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site