Samedi 14 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Chronique du jour
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : BOUMERDÈS
Les transporteurs de voyageurs menacent d’entrer en grève ouverte


Les transporteurs de voyageurs de la wilaya de Boumerdès seront en grève ouverte dès demain (dimanche). C’est ce que nous a déclaré, Ould Amri, vice-président du bureau local de l’Union des transporteurs algériens (UTA).
M. Ould Amri nous a rappelé que la protestation du 19 juillet 2010 et la journée de grève du 30 octobre sont restées sans écho. Le responsable syndical nous a remis, par ailleurs, un communiqué dans lequel sont listés les motifs de cette colère et les revendications des transporteurs. Ces prestataires de service exigent la révision, à la hausse, entre 5 et 10 DA du ticket de transport sur les courtes distances (30 km). S’agissant précisément des augmentations, ce syndicat demande l’annulation de la sanction contre 19 transporteurs de Dellys dont les véhicules seront mis en fourrière. Les propriétaires de bus ont, en effet, augmenté, illégalement, considèrent les autorités, le prix du billet Dellys-Boumerdès (60 km), le portant de 50 à 70 DA. Pour rappel, les voyagistes assurant les navettes sur cette ligne sont en arrêt de travail depuis plus de 45 jours. Les transporteurs demandent, en outre, l’adoption d’un plan de transport dans la wilaya, la construction de véritables stations ou gares routières à travers la région. Ils exigent à l’occasion que ces stations et gares soient confiées à des professionnels et non pas à des individus qui se contentent de les «racketter». S’agissant justement de la question des stations et gares routières, la wilaya a effectivement un plan de construction d’une dizaine d’infrastructure à travers plusieurs communes, mais ce plan tarde, au grand dam et des usagers et des prestataires de service, de se concrétiser sur le terrain.
A. L.

Des marchands bloquent le chef-lieu de wilaya
Plusieurs dizaines de marchands ont assiégé durant la matinée de jeudi la ville de Boumerdès, en fermant les deux principaux accès à l’agglomération.
La fermeture des deux principales routes a causé une immense pagaille, empêchant travailleurs et étudiants de regagner qui son poste de travail, qui l’université. C’est à la suite de la réquisition des brigades anti-émeutes que les deux importantes routes ont été dégagées. Il y a lieu de rappeler que ces marchands ont organisé lundi dernier un sit-in devant le siège de la wilaya. La fermeture du marché hebdomadaire de la ville de Boumerdès pour la journée du jeudi est le motif de cette protestation. Un marché qui se tenait les lundi et jeudi. Les autorités avaient décidé donc que ce souk ne se tiendra désormais que le lundi. «Nous sommes plus de 1 000 marchands légaux. Nous avons tous nos registres de commerce. Nous n’avions que deux journées pour travailler et nourrir nos familles, maintenant cette période est réduite de moitié. Plus grave, nous soupçonnons l’administration de vouloir récupérer le terrain et fermer totalement ce marché. De plus, dans toutes les communes de Boumerdès, il n’existe pas de vrais marchés», peste un groupe de ces commerçants qui a fait le pied de grue devant le siège de la wilaya, espérant être reçu par un responsable. Ce groupe a laissé entendre que sa prochaine action se déroulera sur la RN5. Ni la Direction du commerce ni les responsables du cabinet du wali que nous avons contactés n’ont jugé utile de nous donner des éclaircissements.
A. L.

Nombre de lectures : 401

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site