Dimanche 20 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


La nostalgie du silence !

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
Une superbe idée pour les maris qui veulent faire un
cadeau à leurs belles-mères. Un aller-simple sur…

… Malaysia Airlines !

A quoi nous avons échappé tout de même ! Hamrouche Président, vous vous imaginez ? Ils nous auraient épuisés au bout d’un trimestre de mandat seulement. Il est partout, le bon bougre. La moindre petite bibliothèque qui ouvre ses portes et qui chlingue encore la peinture fraîche, et voilà Si Mouloud dedans en train de nous expliquer que sans l’ANP, point de salut ! Dès qu’une association du haut du pic de la montagne d’en haut reçoit son récépissé de dépôt de dossier d’agrément, Si Mouloud est déjà là devant le local pas encore loué de cette association, son discours prêt à être lu à une assistance non encore invitée, encore moins informée de sa présence en ces lieux mêmes pas inaugurés ! Il est débordant d’énergie ! Mon Dieu ! Et dire que beaucoup d’entre nous lui reprochaient son long silence, son retrait de la vie publique et son côté moine reclus dans son luxueux monastère. Ça nous apprendra à moins nous l’ouvrir, à l’avenir ! Va l’arrêter, toi maintenant ! Je le soupçonne même d’avoir une gorge profonde au ministère de l’Intérieur qui lui communique en douce la liste quotidienne des Assoc’ et des comités de villages qui se créent un peu partout et sur lesquels il fond comme un aigle pour y nidifier le temps d’une conférence-débat. Là, maintenant, faudrait peut-être que quelqu’un, un proche lui dise que c’est bon. Que nous lui avons pardonné son long ermitage et son silence. Sinon, ça va finir dans les inaugurations de supermarchés cette histoire. Il va terminer dans les animations de centres commerciaux, notre Mouloud national. Parce qu’au fond, à bien l’entendre aujourd’hui, à l’entendre aussi souvent, je me rends compte un peu penaud que j’aimais bien le temps où il ne disait rien. C’était plus parlant ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3521

Dernier sondage 
Pensez-vous que le transport maritime va résorber le problème des embouteillages dans la capitale ?
Oui : 30,90%
Non : 65,97%
Sans opinion : 3,13%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site