Mercredi 1 er février 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Le Soir Auto : ESSAI
Rupture et montée en gamme
La Nouvelle Nissan Micra fait sa révolution


Après 30 années de bon et loyaux services, la Nissan de Micra décide de prendre un nouvel envol loin des codes stylistiques habituels. Une véritable rupture que les designers du constructeur japonais assument et qualifient d’emblée de «révolution». Ce n’est donc ni évolution ni restylage de façade, mais bien plus un renouvellement en profondeur de ce modèle emblématique de la marque.
Nous avons eu l’opportunité, grâce à une invitation de Nissan Algérie, de tester cette nouvelle citadine sur les contreforts de Dubrovnik en Croatie. Et le premier constat est sans appel, le changement est effectivement radical. De l’ancienne génération, il n’en subsiste que le nom.
Design revu et modernisé, dimensions en nette évolution, +17,4 cm en longueur, +7,7 cm en largeur et +7,5 cm en empattement, soit une habitabilité en large amélioration et aussi une personnalité plus affirmée.

Nouvelles ambitions
Présentée pour la première fois lors du dernier Mondial automobile de Paris, la Micra, 5e du nom, arbore une allure plus agressive que précédemment. On est loin des rondeurs de la face avant de l’ancienne version. C’est aussi un dynamisme plus prononcé et un look démesurément masculin. C’est dire que la conception de cette nouvelle citadine répond à un cahier des charges bien précis avec une ambition clairement affichée d’aller à la conquête de nouveaux espaces et une clientèle encore plus exigeante. Pour cela, elle n’hésite pas à franchir le pas, celui de migrer du segment A où elle a toujours évolué vers le B, avec en face, une concurrence redoutable.

Un modèle destiné au marchéeuropéen et asiatique
Le ton est vite donné par les responsables de Nissan en charge de la présentation de ce modèle à la presse internationale, «Micra 2017 sera exclusivement destinée au marché européen» et accessoirement japonais. Quid du marché algérien ? Dans l’immédiat, l’éventualité est tout simplement écartée. D’autant que les restrictions imposées par le gouvernement dans l’importation des véhicules ne permettraient pas, en tout état de cause, d’envisager une autre alternative pour l’année en cours.
Dans cette perspective de ciblage des marchés, la conception de la nouvelle Micra a été européenne et sa production désormais délocalisée depuis son usine en Inde au site du groupe Renault de Flins en France où sont déjà produites Clio et Zoe.
Cette domiciliation ne signifie pas pour autant un partage de plateforme technique avec des modèles Renault, car c’est bel et bien la plateforme V de Nissan sur laquelle repose d’ailleurs Note ainsi que l’ancienne version, qui est retenue pour la fabrication de la nouvelle Micra.

Design en phase avec les tendances actuelles
Sur la face avant, on relève une conception fortement inspirée de la nouvelle charte identitaire de Nissan, avec des optiques effilés qui s’étirent sur les flancs, un capot marqué par deux nervures se terminant en V à la base de la calandre. A l’arrière, le changement est certes total mais reste moins audacieux que le rendu visuel de la proue, des feux en forme de boomerang et un pare-choc qui adopte un look carbone de série. Au niveau des flancs, on note une ligne fuyante du toit qui n’échappe pas au regard et surtout des montants qui suggèrent une impression de toit flottant.
Les portes arrière disposent d’une poignée intégrée judicieusement au montant et du reste tout en s’y confondant. On ajoutera une palette de 10 coloris différents et surtout une offre de personnalisation particulièrement large intégrant plusieurs parties et autres éléments de décor tant de l’extérieur que de l’intérieur de la voiture, soit quelque 125 combinaisons possibles.

Embourgeoisement de l’habitacle
Dans l’habitacle, on est de suite surpris par l’habitabilité et les espaces aux jambes, notamment à l’avant avec en prime une multitude de réglages des sièges, en hauteur et en profondeur, ce qui permet en définitive d’obtenir la position la mieux adaptée aux différentes morphologies. A l’arrière, hélas, les passagers sont moins nantis surtout en hauteur pour les grands gabarits. La conception de la planche de bord est clairement orientée autour du conducteur avec un aménagement et un positionnement ergonomique des différentes commandes de confort et de sécurité.Un volant à méplat plus élégant et regroupant l’essentiel des commandes audio et de Bluetooth fait également son apparition dans cette nouvelle Micra. De même qu’on ne peut ignorer l’imposant écran tactile qui se positionne en haut de la console centrale et offre un accès aisé à différentes applications, comme la navigation, le système audio et la téléphonie mains libres. Le NissanConnect permet par ailleurs une connexion à des smartphones et accéder à la fonction Siri voice control et autres cartes Apple. On signalera la disponibilité en option du système audio Bose Personnal qui se décline en un dispositif à 6 haut-parleurs dont deux intégrés sont intégrés dans l’appuie-tête du conducteur. Et pour l’avoir essayé, nous pouvons affirmer que la sensation de percevoir le son à 360° est particulièrement intéressante. C’est dire aussi que c’est là une offre inédite sur un modèle de ce segment.

Quatre finitions et un large choix d’équipements
Proposée en 4 niveaux de finition, Visia, Acenta, N-Connecta et Tekna, la nouvelle Nissan Micra est dotée d’une large palette d’équipements et d’aide à la conduite, dont certains sont habituellement réservés aux modèles de segment supérieurs. On citera notamment ABS, ESP, Active Trace Control (aide au contrôle de roulis), régulateur de vitesse, alerte de franchissement de ligne, système de freinage d’urgence intelligent pour éviter les collisions ou en limiter l’impact, système de reconnaissance des panneaux de circulation, système de feux de route intelligents, caméra de recul et tutti quanti…

Un comportement routier appréciable
Sous le capot, une offre de 3 moteurs est disponible dans une première phase, deux essence, le 1.0 3 cylindres de 73 Ch, le 0.9 turbo 3 cylindres de 90 Ch et un diesel, le 1.5 dCi qui développe une puissance de 90 Ch.
Ces blocs sont associé à une boîte de vitesses manuelle de 5 rapports. L’arrivée d’une boîte automatique serait prévue prochainement. Sur les routes sinueuses et accrochées à flanc de montagne près de Dubrovnik, la nouvelle Micra a fait preuve d’un comportement tout en douceur avec une direction précise qui facilite énormément la circulation en ville, un train avant efficace et une suspension qui permet de contenir les roulis dans les courbes si nombreuses en cette région de l’Adriatique. Le bloc essence de 3 cylindres qui équipe déjà des modèles Renault se distingue en plus de sa sonorité si spécifique d’un rendement respectable notamment sur les côtes et permet au besoin de se relancer efficacement en vue d’une manœuvre de dépassement en toute sérénité.
En attendant l’arrivée de sa nouvelle star en Algérie, Nissan ambitionne de jouer les premiers rôles dans le segment B et s’attend d’ores et déjà à une progression des ventes.
B. Bellil

Nombre de lectures : 292

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site