Mercredi 13 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Monde  
Le Soir Auto  
Culture  
Tendances  
Digoutage  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


L’escale technique d’amitié et de travail !

Par Hakim Laâlam  
- Pour une application urgente de l’article 103.
- Et il dit quoi l’article 103 ?
- Je n’en sais rien ! Je voulais juste changer un peu.
- ???

Et on ose dire que la Principauté de Dézédie n’est pas une destination courue, n’attire plus comme avant et ne figure pas dans la top-liste des pays où l’on aime aller et surtout rester. Taratata ! Le meilleur des démentis vient d’être donné par Maduro, le Président du Venezuela. Atterrissant à Alger pour une simple escale technique, il n’est reparti de chez nous que 48 heures après ! C’est tout le charme ensorceleur de notre Principauté ! Si le hasard la met sur la route de ceux qui n’ont prévu que d’y transiter, elle les happe, les chope, les attire plus fort qu’un aimant et ne les relâche qu’après d’intenses moments passés dans sa moiteur si doucereuse. Ce doit être le climat ! Enfin, c’est une des pistes possibles qui pourrait expliquer qu’une escale technique se transforme en visite d’amitié et de travail. Un je ne sais quoi qui doit flotter dans l’air, et que nous, tellement blasés par autant de suc, d’humus et de senteurs magiques n’arrivons même plus à discerner. Ou alors l’accueil ! C’est une autre piste à envisager. Il est vrai que lorsque ton zinc se pose sur le tarmac de Houari-Boumediène et que c’est Bensalah qui t’accueille avec sa verve et son dynamisme légendaires en bas de la passerelle, t’as plus envie de repartir, tu te dis qu’avec de tels comités de réception, ce doit être la samba et la teuf tous les jours en Dézédie, et tu envisages même sérieusement de demander l’asile touristique et de loisirs en cette Principauté ! C’est en ce sens que «je nous en veux» un chouia, à nous tous, moi y compris. Nous ne prenons pas assez la mesure de cette chance inouïe qui nous a fait naître et vivre ici. Dit plus brutalement, nous avons banalisé un truc extraordinaire ! Et il nous faut attendre des gens comme Maduro ou peut-être après lui, demain, Mugabe pour nous rendre compte qu’au final, nous ne sommes qu’une bande d’ingrats, incapables d’apprécier des dons comme ça. T’fou sur nous ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3440

Dernier sondage 
Pensez-vous que Ahmed Ouyahia va réussir à reconstituer l’alliance présidentielle ?
 
 Oui : 38,20%
 Non : 50,90%
 Sans opinion : 10,90%


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site