Rubrique
Actualités

Mihoubi à Khenchela et Oum-El-Bouaghi «Cette fois-ci, c’est le peuple qui décidera»

Publié par Karim Aimeur
le 08.12.2019 , 11h00
355 lectures

De notre envoyé spécial à Khenchela et à Oum-el-Bouaghi, Karim Aimeur
Le secrétaire général du RND et candidat à l’élection présidentielle de ce jeudi 12 décembre, Azzedine Mihoubi, s'est rendu, hier samedi, dans les wilayas de Khenchela, Oum-el-Bouaghi et Batna où il a animé des meetings électoraux à la veille de la clôture de cette campagne exceptionnelle que vit le pays.
A Khenchela, la rencontre s'est tenue au sein de la Cinémathèque de la ville, entourée par un énorme dispositif sécuritaire composé des forces de la police et de la Gendarmerie nationale. Soupçonnés de vouloir chahuter le candidat, quelques jeunes ont été évacués de la salle avant le début du meeting. Au début de son intervention, Azzedine Mihoubi a évoqué l'histoire de cette wilaya des Aurès et son rôle dans la guerre de Libération nationale, rendant un hommage à Abbès Laghrour, tué par ses frères d'armes durant la guerre. Se disant fier des sacrifices du peuple algérien à travers son histoire, l'orateur a affirmé que c'est une grande responsabilité que de se présenter à l’élection présidentielle. Le patron du RND a déploré le fait que l'Algérie ait beaucoup d'histoire mais peu de mémoire. S'il est élu Président, Mihoubi s'est engagé à réaliser un musée dans chacune des 1541 communes que compte le pays, afin de préserver la mémoire du peuple à travers l'Histoire. Il a affirmé qu'il voulait construire le pays en se basant sur le passé afin de mieux prévoir l'avenir.
Le candidat a abordé, par la suite, la situation de la wilaya et de la région, soulignant que Khenchela est l'une des wilayas les plus riches du pays de par sa vocation agricole, mais aussi par ses richesses souterraines, notamment les mines. Il a appelé au développement du secteur des mines, plaidant pour l'ouverture de la voie aux entreprises nationales et étrangères. Affirmant que la région peut consolider l'économie nationale, l'orateur a appelé à simplifier les lois relatives à l'investissement, afin de ramener les investisseurs étrangers et contribuer ainsi à la création de richesses et d'emplois. Il a promis un plan spécial de développement pour la région, critiquant les dispositifs de «bricolage» comme l'Ansej et l'Angem. Mihoubi a indiqué qu'il traitera le dossier de l'Ansej en toute responsabilité, rassurant les jeunes dont les projets avaient échoué et qui craignent les poursuites judiciaires et promettant de les «protéger». Le candidat compte accorder des crédits sans intérêts aux jeunes pour investir dans le secteur de l'agriculture.
Rendant hommage aux Patriotes et aux anciens de l'ANP, l'ancien ministre de la Culture a salué l'armée qui a, selon lui, évité au pays un grand dérapage cette année, en sécurisant le processus allant du 22 février jusqu'à aujourd'hui. Pour lui, les garanties pour la transparence des élections sont réunies. Cette fois-ci, a-t-il dit, le peuple décidera, contrairement aux élections précédentes où les électeurs ne connaissaient pas la destination de leurs voix. Il promet de bâtir un État de droit où sera respectée la volonté populaire. Le candidat ajoute qu'il procédera à une révision de la Constitution pour proposer un texte à même de protéger le pays et les générations futures de toute dérive, affirmant qu'il consultera le peuple à chaque nécessité à travers la tenue de référendums populaires.
Mihoubi s'est rendu, ensuite, à Aïn Mlila, dans la wilaya d'Oum-el-Bouaghi où il a animé sa deuxième rencontre de la journée.
K. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude

2

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière