Voir Tous
Rubrique
Actualités

Justice Des dossiers lourds en voie de finalisation

Publié par LSA
le 19.04.2021 , 12h00
4193 lectures

Plus de quarante-trois affaires impliquant d’anciens hauts responsables et hommes d’affaires sont actuellement en traitement au niveau du pôle spécialisé du tribunal de Sidi-M’hamed. À l’abri des regards, une activité dense se poursuit ici.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Pour l’heure, elle se résume à des instructions qui ont augmenté en cadence depuis la fin de la semaine écoulée. Dans certaines affaires, le processus est destiné à finaliser des dossiers déjà largement entamés. C’est notamment le cas pour Hocine Metidji, P-dg du groupe du même nom spécialisé dans l’agriculture et l’agroalimentaire. 
Placé en détention provisoire le 24 février 2020, il est poursuivi pour obtention d’indus avantages, corruption et blanchiment d’argent. Il a été de nouveau auditionné au cours de la semaine dernière par un juge instructeur qui détient cette fois entre les mains le rapport de l’expertise judiciaire menée par l’Inspection générale des finances (IGF) dont le contenu demeure encore secret à ce stade. Le travail qui se mène sur ce dossier devrait encore se poursuivre ces jours-ci car plusieurs anciens ministres sont cités aux côtés de Metidji. 
Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que l’ex-ministre des Travaux publics Abdelghani Zaâlane devraient être à nouveau écoutés, tout comme Mokhtar Reguieg, ancien responsable du protocole de la présidence inculpé et poursuivi pour l’aide qu’il aurait apportée au patron du groupe agroalimentaire.
Les dossiers de justice actuellement traités s’imbriquent souvent et on le constate cette fois encore dans le cas Metidji dans lequel est également inculpé le P-dg de l’OAIC, une entreprise au cœur d’un gros scandale récemment révélé par le procureur général de la République du tribunal de Sidi-M’hamed. Fait rarissime, il a fait l’objet d’une conférence de presse durant laquelle le représentant du ministère public a dévoilé les montants incroyables découverts au domicile et sur les comptes bancaires d’un ancien haut responsable de l’OAIC. 
À titre d’exemple, il a cité le montant de 1,9 million d’euros versé sur un compte au Luxembourg lors d’une transaction bancaire suspecte. Le mis en cause avait occupé successivement les postes de directeur du commerce extérieur, inspecteur général et président de la commission des marchés. Durant la conférence, le procureur général ajoutait que « le suspect effectuait de fréquents déplacements entre l'Algérie et la France, à raison d'un voyage tous les deux mois et possédait plusieurs biens immobiliers dont une villa (513 m²), un local commercial (200 m²) et un appartement de 180 m² à Alger, acquis entre 2004 et 2009». 
Cette affaire figure parmi les plus récentes comparées à celles qui sont en attente depuis un moment. L’avancée de l’instruction dépend très souvent du travail qui se mène parallèlement au niveau de l’IGF que l’on dit littéralement débordée par le nombre de rapports d’expertise à remettre. 
L’ancienne ministre des Télécommunications a d’ailleurs comparu la semaine dernière après remise d’un nouveau rapport d’expertise ayant porté sur l’affaire Huawei. Un gros travail se mène en effet sur le sujet à plusieurs facettes encore inconnues.
Au cours de la même période, une nouvelle instruction s’est également déroulée autour de l’affaire Condor, apprend-on de bonne source. Elle s’est déroulée au moment où l’instruction du dossier Kherbouche tire à sa fin. Cet homme d’affaires bien connu dans l’ouest du pays (Mostaganem) est poursuivi pour obtention d’indus avantages. Spécialisé dans l’agroindustrie, le groupe Kherbouche est mis en cause dans un projet de réalisation d’une unité de montage de tracteurs agricoles de marque Deutz-Fahr. Ce dossier est traité parallèlement à celui  des frères Chelghoum, poursuivis dans le dossier Amenhyd, nous dit-on, qui a valu une nouvelle inculpation à Abdelmalek Sellal, Necib Hocine, Chorfa Youcef et Hattab Mohamed, respectivement anciens ministres des Ressources en eau, de l’Habitat et de la Jeunesse et des Sports.
Ce qu’il faut savoir est que le nom de Ali Haddad risque également de refaire rapidement surface. Condamné déjà trois fois dans l’affaire du passeport non valide (six mois) du montage automobile (quatre ans) et de l’ETRHB (seize ans), son nom a été évoqué dans deux nouvelles affaires qui pourraient être liées mais où il est cependant cité avec deux anciennes personnalités différentes, Saïd Bouteflika et Tayeb Louh. 
Peu d’informations établies sont disponibles sur le sujet. L’on sait, en revanche, que l’ancien conseiller de Abdelaziz Bouteflika a été auditionné (au cours de la semaine dernière toujours)  au niveau du tribunal de Sidi-M’hamed dans une affaire liée à celle de Ali Haddad. Ce dernier ne serait cependant pas le seul nom à figurer dans de nouvelles affaires à venir, des informations émanant de sources généralement bien informées laissent en effet entendre que l’ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, est lui aussi ciblé par une nouvelle enquête judiciaire.
Deux grands axes se dégagent en résumé des affaires actuellement traitées au pôle pénal spécialisé du tribunal de Sidi-M’hamed. Le premier est lié à la corruption et implique des hommes d’affaires (Kherbouche, Condor, Metidji, Chelghoum), des P-dg et cadres d’entreprises (OAIC, Augusta, ABN (Agence nationale des barrages) et l’ANA (Agence nationale des autoroutes) pour laquelle a été de nouveau auditionné Amar Ghoul la semaine dernière). 
Le second axe est lié à la mauvaise gestion d’anciens ministres, Tayeb Louh (immixtion dans les affaires de la justice et le bracelet électronique), Houda Feraoun pour dilapidation de deniers publics dans l’affaire Huawei et celle de la fibre optique et Saïd Bouteflika, inculpé dans l’affaire de l’ancien ministre de la Justice. 
À tous ces dossiers devrait s’ajouter très prochainement celui de Noureddine Bedoui en fin d’instruction au niveau des instances judiciaires de Constantine…
A. C.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-05-2021

Mesures prévues par l’avant-projet de LFC
Ce qui va changer au quotidien

L’avant-projet de loi de finances complémentaire 2021, en plus des ajustements budgétaires qu’il est censé apporter, introduit plusieurs mesures, notamment de facilitation en faveur de l’investissement et

2

Soit dit en passant 11:00 | 12-05-2021

En quoi l’ennemi n’est absolument pas commun !

Rester vigilant et ne rien négliger de ce qui se prépare à notre insu. Comprendre à quoi

3

Pousse avec eux 11:00 | 12-05-2021

Khawa-khawa, benti-oulidi !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 12-05-2021

Khaoua-khaoua... à nos frontières !

5

Pousse avec eux 11:00 | 10-05-2021

Le bal des vampires à poils et à vapeur !