Actualités / Actualités

PT

La riposte de Louisa Hanoune

Louisa Hanoune a été confortée, hier, dans son poste de secrétaire générale du Parti des travailleurs lors d’une session extraordinaire du comité central du parti.
La secrétaire générale n’a pas tardé à mener une contre-offensive à ceux qu’elle qualifie de «mercenaires à la solde de cercles occultes», qui ont organisé, samedi dernier, une opération portant sa destitution de la tête du Parti des travailleurs.
En effet, lors d’une session extraordinaire du comité central tenue au siège du parti à El-Harrach, les membres de cette instance souveraine entre deux congrès ont, unanimement, renouvelé leur confiance à Louisa Hanoune comme secrétaire générale du PT, elle qui, quelques instants auparavant, avait remis son mandat que le congrès de décembre 2018 et la même instance lui ont accordé.
Aussi, la même procédure de renouvellement de la confiance a bénéficié aux membres du bureau politique et de son secrétariat permanent, et ce, sous la supervision d’un huissier de justice qui a eu à vérifier la composante du comité central avec celle actualisée et validée par les services du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.
Cette démarche de Hanoune vient en réponse à la réunion portant sa destitution et celle portant retrait de confiance au bureau politique du parti, tenue samedi dernier, à l’hôtel Mazafran, à l’ouest de la capitale.
Un conclave organisé, avait dénoncé la secrétaire générale du PT, par trois ex-cadres du parti et en présence de personnes n’ayant aucun lien organique avec ce dernier, selon toujours Hanoune, avec, a-t-elle ajouté, l’implication de l’administration et de la justice, qui ont respectivement accordé l’autorisation et affecté un huissier de justice. Et sans attendre l’attitude des services du ministère de l’Intérieur à l’égard des résolutions de ce qu’elle qualifie d’opération «antiréglementaire et de criminelle», comme elle le soutenait dimanche dernier lors d’une conférence de presse, la secrétaire générale a organisé, donc, sa propre riposte, hier.
M. K.