Rubrique
Actualités

Abdelmadjid Tebboune à El-Bayadh : «L’Algérie nouvelle naîtra le 13 décembre»

Publié par Brahim Taouchichet
le 08.12.2019 , 11h00
1039 lectures

De notre envoyé spécial à El-Bayadh, Brahim Taouchichet
Pour cette sortie de campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 12 décembre, Abdelmadjid Tebboune a débarqué hier samedi à El-Bayadh, ville distante de 520 km au sud- ouest d’Alger. Après l’inauguration de la première escale à Adrar, le 28 novembre dernier, le natif de Mécheria aura ainsi bouclé sa tournée qui a englobé une douzaine de wilayas. La dernière, faut-il le rappeler, intervient après le débat télévisé, la veille, entre les cinq prétendants à la magistrature suprême.
A El-Bayadh, le candidat à la présidentiel ne déroge pas à la règle, attendu qu’il est par son comité de soutien pour un meeting en vase clos, comme c’est devenu la règle au demeurant. Une intervention publique attendue dans cette wilaya steppique, coincée entre les deux chaînes montagneuses, dans les Hauts-Plateaux, déshéritée, au climat rude et sans potentialités économiques particulières. Toutefois, sa richesse est dans son histoire de résistance à l’occupant colonial où se sont distinguées les grandes tentes, à l’image des Ouled Sidi Cheikh ou le chef spirituel Bouamama. Que dira Abdelmadjid Tebboune, sachant que les populations de la région, et surtout les jeunes, partagent les mêmes aspirations à un meilleur vécu, l’emploi, la santé et l’éducation ? En vieil administrateur de wilayas du pays profond, il connaît sûrement tous ces enjeux. Mais est-ce suffisant pour percer la problématique de développement, loin des discours lénifiants qui n’ont plus de prise sur des populations échaudées par tant de promesses non tenues ? En tout cas, le prétendant à la magistrature suprême en a fait un thème phare de son intervention, dans la salle omnisports de la ville d’El-Bayadh, surfant dans le même temps sur la marginalisation de la wilaya et son isolement qu’il faut rompre avec la construction d’une voie ferrée. L’assistance du jour s’est déplacée de plusieurs communes limitrophes dont Bousselghoum, El-Bnoud, Bougtob, Labiod-Sidi-Ckeikh… Si les rigueurs du climat imposent la kachabia traditionnelle, il est exigé de la rigueur aussi dans le respect des engagements, surtout pour cette catégorie majoritaire, les jeunes en l’occurrence qui souffrent d’un chômage endémique. Tebboune a mis le doigt sur cette plaie et promet d’y apporter les remèdes qui s’imposent… s’il est élu. Car, la région peut se prévaloir de son historique contribution à la guerre de Libération nationale, ce que Tebboune n’a pas manqué de rappeler. Beaucoup se plaignent depuis 3 ans de l’arrêt de la Sobati, entreprise de réalisation de logements.
«L’Algérie nouvelle naîtra le 13 décembre », selon le candidat qui appelle à la mobilisation de tous afin «de ne plus vivre les difficultés du passé» «Que Dieu guide nos pas», clôturant ainsi son intervention, épargnée, pour une fois, par les «chahuts de gamins». Aujourd’hui dimanche, Abdelmadjid Tebboune va mettre un terme à sa campagne électorale entamée à Adrar le 28 novembre dernier, dans un marathon qui aura traversé plus d’une douzaine de wilayas. Périple éprouvant auquel Tebboune du haut de ses 74 ans a opposé un flegme propre à sa discrétion et son calme à toute épreuve, malgré les coups bas qui l’ont visé dont le premier et non des moindres fut le départ de son directeur de campagne, le diplomate chevronné Bali. Enfin, il est à regretter l’absence de contact de l’ancien Premier ministre avec les journalistes qui l’accompagnent dans ce périple dans une complicité toute professionnelle.
Un bref briefing, une indication auraient fait du bien pour l’information. La cellule de communication aurait été bien inspirée de ne pas le tenir éloigné de la presse qui couvre sa campagne… Il n’aurait pas vu là motif à redire.
B. T.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude

2

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière