Voir Tous
Rubrique
Actualités

Le virus du catastrophisme

Publié par Maâmar Farah
le 08.03.2020 , 11h00
740 lectures

En Algérie, la grippe habituelle a causé la mort de 20 personnes et la période du grand froid ne fait que débuter. En France, la grippe saisonnière a tué 8100 malades lors de la saison 2018-2019. Aux États-Unis, et depuis octobre, 26 à 36 millions d’Américains ont été touchés par la grippe. L'épidémie a entraîné entre 250 000 et 440 000 hospitalisations et provoqué au moins 14 000 décès au cours des seize premières semaines.
Ces quelques chiffres montrent les méfaits de la grippe qui s'abat chaque année sur nos pays et qui, malgré le nombre de morts, notamment dans les pays développés, ne retient pas l'attention des grands médias, ni l'intérêt des gouvernants et des élus. Par contre, le coronavirus qui ne tue pas autant est au centre d'une étonnante campagne médiatique qui prend une tournure obsessionnelle et mobilise l'opinion d'une manière jamais observée !
Certes, il faut prendre ses précautions et informer convenablement les populations mais tout cela n'est pas innocent. Ce battage médiatique est destiné à faire peur et, au-delà des bénéfices financiers qu'un vaccin ou un médicament miracle engendrerait chez les multinationales pharmaceutiques, pose de sérieuses interrogations sur la manipulation de masse et les effets de la mondialisation et de la globalisation.
Le coronavirus n'a pas pourtant atteint la dimension d'une pandémie mondiale, du moins en dehors de la Chine. Les dernières informations en provenance de ce pays montrent que le nombre des nouveaux cas enregistré hier est le plus bas depuis le début de l'épidémie. De nombreux malades quittent les hôpitaux complètement guéris. Ces informations sont occultées par les grands médias car elles ne servent pas les intérêts des gouvernants qui veulent alarmer les peuples. Pour des raisons politiques aussi. En France, l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes dans les espaces publics vise essentiellement à contrecarrer les mouvements de contestation sociale qui prennent de l'ampleur. Par ailleurs, le battage médiatique a permis de faire passer en silence la loi sur les retraites qui est rejetée par la majorité des Français.
Chez nous, aucune mesure de ce genre n'a été prise pour gêner le Hirak, hormis les outrances policières et les arrestations. Mais les télés pirates en font trop ! Il serait peut-être temps que la toute nouvelle autorité de l'audiovisuel leur tire un peu les oreilles pour qu'elles cessent d'effrayer les ménagères. Et pas seulement !
M. F.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3
4

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak