Voir Tous
Rubrique
Actualités

Le gouvernement décrète «obligatoire» le port des masques Les incertitudes sur la disponibilité se dissipent

Publié par Ilhem Tir
le 23.05.2020 , 06h00
1984 lectures

Après une période d’hésitation, le gouvernement a décidé de rendre «strictement obligatoire» le port des masques dans l'espace public à partir du premier jour de l'Aïd el-Fitr, affirmant que ces masques seront disponibles à «grande échelle» et leur distribution aux citoyens sera assurée à travers les structures, comités et associations de la société civile.
La vitesse de contagion continue de susciter les inquiétudes et les craintes d’une deuxième vague épidémique ce qui a incité les autorités sanitaires à adopter une attitude plus ferme en décidant, à l’instar de nombreux pays, de rendre «strictement obligatoire» le port des masques dans l'espace public. «L'entrée dans les espaces et autres lieux publics tels que les marchés couverts, les souks, les cimetières, les parkings et les magasins, etc. est formellement interdite sans port de masque et respect de la distanciation physique», a-t-on précisé.
Porter le masque apparaît maintenant comme un élément salvateur  et l’on annonce même que le prix du masque de protection fabriqué localement sera plafonné à 40 DA et il sera de 90 DA/unité pour les masques chirurgicaux vendus en pharmacie, qui n’est pas le cas jusqu’à présent, puisque le produit est proposé à 100 et 120 DA. Selon le président de l’ordre des pharmaciens et membre du Conseil scientifique, Abdelkrim Touahria, un quota de 5 millions de bavettes a été acheté auprès de la PCH au profit du personnel de santé du secteur privé par les grossistes. La distribution pour les pharmacies a commencé déjà depuis deux jours.
De son côté, le ministre délégué chargé de l'Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a rassuré sur la disponibilité du produit et en quantité suffisante. Il sera même distribué gratuitement au profit de personnes vulnérables par tous les walis à partir du week-end. «Un dispositif de distribution gratuite de millions de masques sera mis en branle à partir de ce week-end à travers le territoire national. Les walis ont été instruits à l'effet d'en assurer la distribution auprès des personnes les plus fragiles à travers les 48 wilayas du pays» a-t-il précisé dans une déclaration à l’APS. «Pour le grand public, des masques tant alternatifs que chirurgicaux seront commercialisés au niveau des pharmacies d'officine», a-t-il également fait savoir. Une réunion a regroupé le jeudi dernier 7 ministères pour la mise en place «d'une politique commune en matière de production et de distribution de masques préventifs ».

Une campagne de distribution gratuite au grand public
Elle débutera ce samedi dans toutes les wilayas du pays. Il s’agit de masques produits localement. Ces masques grand public sont en tissu, lavables et réutilisables, et garantissent un niveau d’efficacité intéressant contre le coronavirus, selon les médecins. Ils sont produits au niveau des centres de formation, des usines de textile et des unités de fabrication artisanale. Tout le monde s’y met.
L’Association nationale des commerçants et artisans (Anca) a mobilisé sa commission nationale des ateliers de couture qui compte plus de 800 ateliers de confection, répartis sur les 48 wilayas.
À rappeler aussi les dernières déclarations du directeur de l’artisanat au ministère du Tourisme, Redouane Benatallah, qui avait annoncé que «des artisans contribueront à l’augmentation des capacités de production des bavettes à 10 millions unités/mois au niveau national, à même de fournir ce produit de prévention en quantités suffisantes».

Les masques disponibles dans les grandes surfaces
Dans un communiqué rendu public jeudi, les supermarchés UNO rappellent la disponibilité des masques dans tous leurs magasins. « Il s’agit de masques en tissu, doublés, se positionnant bien sur le visage pour protéger le nez et la bouche. L’avantage-clé de ces masques, c’est qu’ils sont réutilisables de 15 à 30 fois, puisqu’ils peuvent être lavés à 60°. Un usage entre lavage revient donc entre 6 et 12 DA (prix du masque autour de 180 DA, selon modèles)». Ils proposent également «des masques jetables, à prix coûtant, bien entendu, puisqu’ils s’inscrivent dans notre engagement à accompagner tous nos clients pour vivre au mieux cette période difficile : 95 DA le lot de 2 masques».
Ilhem Tir

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au