Voir Tous
Rubrique
Actualités

Législatives 2017 Une nouvelle affaire pour Bedoui, Ould Abbès et Tliba

Publié par Abla Chérif
le 06.05.2021 , 11h00
6016 lectures

Les législatives de 2017 sont au centre d’une lourde procédure judiciaire en cours au niveau de la cinquième chambre du pôle spécialisé du tribunal de Sidi-M’hamed. Trois nouveaux noms sont venus s’ajouter cette semaine à la liste des personnalités avec lesquelles l’enquête se mène.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Ces noms ne sont autres que ceux de Noureddine Bedoui, ancien ministre de l’Intérieur, Djamel Ould Abbès, en sa qualité d’ancien secrétaire général du FLN, et de Baha Eddine Tliba, ex-député et homme d’affaires annabi. Toutes ces personnes devraient faire l’objet d’audition par le juge d’instruction en charge du dossier qui enquête sur les faits qui se sont déroulés à l’époque.
L’objectif est de déterminer l’origine des ordres perçus par les concernés pour « tailler » des listes électorales sur mesure et surtout en fonction des intérêts qui prédominaient en 2017.  Un aperçu des faits qui se sont déroulés a été dévoilé durant le procès de Tliba et Skander Ould Abbès, fils de l’ancien ministre de la Solidarité accusé d’avoir vendu des places à la députation en manipulant les listes dressées au niveau du parti que présidait son père. Djamel Ould Abbès a été lui appelé à la barre en qualité de témoin et il a révélé qu’une commission avait été mise sur pied  par le président de la République pour traiter les listes électorales FLN et qu’elle avait été installée au CIC à Club-des-Pins. Cette dernière, ajoutait-il, était présidée par Abdelmalek Sellal et composée de Tayeb Louh, Noureddine Bedoui et Mustapha Rahiel.  
Djamel Ould Abbès avait fait état d’une révolte de dix jours qui a éclaté au sein du parti en raison des modifications apportées. Parmi les noms ajoutés aux listes figure celui de Baha Eddine Tliba « qui ne figurait pas dans la liste de Annaba au début, mais Saïd Bouteflika m’a appelé au téléphone pour me demander de le mettre tête de liste », dit-il. Ces déclarations ont été versées au dossier ouvert concernant les législatives de 2017.  C’est les raisons pour lesquelles Djamel Ould Abbès (condamné à huit ans de prison pour mauvaise gestion) et Baha Eddine Tliba sont cités parmi les personnes à auditionner pour les besoins de l’enquête en cours.  
Noureddine Bedoui sera lui aussi auditionné en qualité d’ancien ministre de l’Intérieur ayant siégé au sein de la fameuse commission chargée de traiter les listes électorales. Cette nouvelle affaire intervient à l’heure où il se trouve également au cœur d’autres enquêtes judiciaires, la plus connue étant celle relative à la gestion de l’évènement Constantine capitale de la culture arabe. Récemment, son nom est apparu dans une autre affaire impliquant un homme d’affaires de l’ouest du pays. L’on sait, cependant, que Noureddine Bedoui n’est pas le seul membre de la commission à avoir été cité dans le dossier. Tayeb Louh est également concerné par ce dossier. L’ancien garde des Sceaux se trouve déjà sous le coup d’inculpation dans trois dossiers différents. Le plus important est celui de l’immixtion dans les affaires de la justice puisqu’il aura à faire face à des témoins à charge (des juges) qui ont déjà livré des témoignages accablants aux enquêteurs.
Louh a été également inculpé dans le dossier de l’achat de bracelets électroniques qui se sont révélés défectueux avant de comparaître (en instruction) quelques mois plus tard dans le cadre de l’affaire de la télévision (Istimraria) devant faire campagne pour le cinquième mandat. L’affaire concerne également Saïd Bouteflika et l’ex-patron de l’ETRHB, Ali Haddad, qui s’était chargé de l’achat du matériel audiovisuel.
A. C.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 14-06-2021

Être proche… à distance

L’enseignement à distance n’a jamais été une tradition de l’université algérienne, bien qu’il ait toujours été une préoccupation d’importance dans les plans et les stratégies du ministère en charge de

2

Actualités 11:00 | 12-06-2021

Poursuivis pour corruption
Dix-neuf anciens ministres en attente de jugement

La série des procès impliquant des membres des gouvernements ayant servi durant l’époque de Abdelaziz Bouteflika est loin d’être achevée. Dix-huit anciens ministres sont actuellement en attente de jugement. La liste est longue, très longue même puisque chacun de ces ex-ministres

3

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 13-06-2021

Bengrina au-dessus des lois ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-06-2021

Il assimilait le viol à un acte sexuel !