Voir Tous
Rubrique
Actualités

Seulement 13 millions de qx de blé récoltés en 2021 Vers un large recours à l'importation

Publié par A. Maktour
le 15.01.2022 , 11h00
2167 lectures

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Henni, a confié devant les députés de l’Assemblée nationale, jeudi, que les statistiques de la saison 2020-2021 font état d’une collecte de 13 millions de quintaux de blé tendre et dur au niveau de l’Office national interprofessionnel des céréales (OAIC).
Comme attendu, eu égard principalement aux conditions climatiques ayant sévi durant la saison 2020-2021, la récolte de céréales en Algérie a enregistré une très forte baisse par rapport à la saison précédente, déjà pas extraordinaire si l’on prend en compte les besoins du pays. Il faudrait rappeler que l’Algérie avait enregistré une récolte de blé tendre et de blé dur de près de 40 millions de quintaux durant la saison 2019-2020, malgré une météo toujours aussi peu généreuse. 
Les statistiques de la saison 2020-2021 révélées par le ministre de l’Agriculture, jeudi à l’APN, font état aussi d’une collecte de 135 000 quintaux d’orge, alors que les besoins sont estimés à 8 millions de quintaux. Un bilan qui en dit long sur la mauvaise passe que traverse le pays qui projetait d’assurer une bonne partie de ses besoins céréaliers, au moment où les pouvoirs publics prônent la restriction des importations aussi bien pour cette matière que dans d’autres. Une situation qui a donné lieu à «l'apparition de la spéculation dans la production du son de blé et sa mise à disposition pour les éleveurs, d’autant que 40% seulement sont destinés directement aux éleveurs, tandis que 60% sont destinés à la vente libre», a confié le ministre dans une explication rapportée par l’agence officielle de presse. La parade pour juguler la spéculation consistera désormais à procéder à «la vente de son directement à l’éleveur ou aux usines productrices de fourrages pour animaux seulement et l’interdiction de leur vente libre en dehors des minoteries», a confié le ministre de l’Agriculture.
La forte baisse de collecte de céréales, du blé notamment, aura comme conséquence pas surprenante de voir l’OAIC se tourner de nouveau vers le marché international où il est attendu que l’Algérie importe 8 millions de tonnes de blé en 2021-2022. En effet, selon le dernier rapport du Département américain de l’Agriculture (USDA), les importations de l’Algérie devraient atteindre pas moins de 8 millions de tonnes pour combler son déficit en 2021-2022. Selon des données de Trade Data Monitor, reprises par l’USDA dans son rapport, l’Algérie a reçu 7,5 millions de tonnes de blé durant l’année commerciale 2020-2021. 
Et tout indique que l’Algérie est désormais bien partie pour constituer, cette année encore, la principale destination du blé exporté par les pays de l’Union européenne, principalement l’Allemagne dont notre pays est devenu le plus gros client, alors que la France peine à se maintenir en qualité de fournisseur majeur de blé à l’OAIC. Ceci sans parler de la concurrence de pays de la Baltique, de la lointaine Argentine et de Russie, le grand revenant sur le marché algérien. A ce titre, plusieurs agences spécialisées ont fait état d’un nouvel appel d’offres lancé par l’Algérie pour la fourniture en blé pour chargement en mars prochain. 
«Il sera intéressant de voir si le contexte géopolitique s'est amélioré entre la France et l'Algérie, ou bien si cette dernière se tournera, une fois de plus, vers la Russie», commentait il y a trois jours Agritel, le cabinet de conseil et d’analyse des marchés des matières premières dans le secteur agricole et agroindustriel en Europe. 
Azedine Maktour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au