Voir Tous
Rubrique
Constances

Chronique d’une journée de vote, de plage et de pêche

Publié par Slimane Laouari
le 13.06.2021 , 11h00
1437 lectures
Il est 9 heures à l’ouest d’Alger. À l’est aussi, il est 9 heures mais ce n’est pas important. Il fait déjà chaud comme si c’était l’anniversaire d’Abou Lahab mais ce n’est pas important non plus. Théoriquement, personne ne devait aller à la plage. On ne devait pas aller à la pêche non plus mais ce n’est pas important, l’essentiel étant de ne pas aller à la mer. Allez savoir comment on fait pour ne pas aller à la mer quand on est au bord de la mer ! Il y a des questions qu’on ne se pose pas, hier, on devait aller voter. On n’a pas idée d’aller bronzer quand d’autres vont « accomplir leur devoir électoral ». Enfin, disons ainsi, pour ne pas ajouter de la fatigue à la fatigue. Est-ce que le vote est un… devoir ? C’est un droit, c’est sûr, pour le reste, ce n’est pas la plus grosse couleuvre qu’on a avalée. Le chef de l’État a voté dans une école de Bouchaoui qui porte le nom d’Ahmed Aroua. Une vraie rupture avec Boutef qui votait à El-Biar dans un collège qui porte le nom de… Bachir Ibrahimi ! On aura remarqué l’impressionnant nombre de listes qui s’affrontent à Alger. Mais pas que ça, il y avait aussi la conférence de presse improvisée. On est toujours à l’ouest d’Alger et l’heure n’a plus d’importance. Il y a presque autant de monde sur la plage que devant les bureaux de vote. Enfin, appelons ça le «monde» pour ne pas avoir à l’appeler autrement. De toute façon, le monde n’est pas important quand il désigne un taux de participation électorale, n’est-ce pas ? Par contre, le monde compte beaucoup, quand il est représenté sur un globe terrestre. Vous avez vu Charfi s’extasier devant cette carte où, à partir d’Alger, on voit s’ouvrir et se fermer les bureaux de vote dans le monde ? Une merveille de technologie datant de… combien de siècles déjà ? Merci Monsieur le préposé aux élections de nous apprendre qu’on peut savoir l’heure à Tokyo, à ne pas confondre avec Nouackchott, en… temps réel. Et de vous faire aider par la journaliste de l’ENTV pour vous enorgueillir que cette technique est parfaitement maîtrisée au sein de votre commission. Merci, vraiment. Après ça, M. Charfi a fixé rendez-vous à son monde et surtout aux journalistes pour le second rendez-vous de la journée. Parce qu’au premier, il s’est excusé de n’avoir pas grand-chose à dire mais il a dit quand même. Il a livré les chiffres déjà livrés, a « informé » la presse qu’au moment où il parlait, il était normal que le taux de participation soit si maigre… Il a même informé qu’il maîtrisait (aussi) le français alors que personne n’avait remarqué qu’il maîtrisait l’arabe.
À l’heure où s’est terminée la rédaction de ces lignes, le deuxième rendez-vous n’est pas encore arrivé. Il n’y a pas de promesse d’y revenir, pour plein de raisons. La plus importante est que ce n’est pas… important.
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-07-2021

LE MAKHZEN UTILISE PEGASUS CONTRE SES ALLIÉS ET SES ENNEMIS
Maroc, la grande kechfa !

Le Maroc est accusé avec d’autres États d’avoir utilisé Pegasus, un logiciel développé par une entreprise israélienne, pour espionner les smartphones de nombreuses personnalités à travers le monde. Les services de renseignement

2

Actualités 11:00 | 24-07-2021

VALSE-HÉSITATION ET TÂTONNEMENTS EN SÉRIE
Qui dirige le Maroc ?

Depuis quelque temps, le Maroc déroute les observateurs par sa politique tâtonnante et parfois franchement aventureuse. Pour une monarchie qui a toujours fonctionné dans l'ordre et la discipline hérités d'une