Voir Tous
Rubrique
Constances

Et maintenant ? Les vacances, pardi !

Publié par Slimane Laouari
le 15.06.2021 , 11h00
1793 lectures

« On fait quoi, maintenant ? » Normalement, on part en vacances. Mais on doit parler un peu avant. La question tourne en boucle sur la toile mais on peut la trouver aussi dans de vraies bouches. Elle revient comme à chaque échéance du genre, un peu pour nous rappeler que le pays a quand même raté quelque chose. C’est tout de même triste de voir que ceux qui ont soutenu cette élection soient si tempérés dans leurs ardeurs des lendemains de « victoire ». Non, vous n’allez pas me dire que c’est parce qu’ils ont le triomphe modeste. On les a vus quand il était (encore) possible de jubiler, la voix haute et le torse bombé. On les a vus — et souvent subis — défiler, le verbe sonore et le corps en folie. Non, quelque chose a changé, ils ne sont pas devenus humbles du jour au lendemain. Quelque chose a changé, pas eux. Mais ça a suffi pour les calmer. Qui a gagné au fait ? Ils vous diront que c’est l’Algérie, comme avant. Ça, c’est pour le « vote » même avec un faible taux de participation, qu’ils vous diront. Même eux… D’accord, et les élections alors ? C’est gênant quand même, de célébrer un taux de participation… contesté de 30%. Mais tout s’est bien passé, n’est-ce pas ? C’est déjà ça ou c’est l’essentiel, allez savoir. C’est un  peu gros de célébrer la victoire parce que les  élections… ont eu lieu, non ? Ils ne sont pas sortis ou ils ne sont pas… (encore) sortis ? Il faut attendre, il paraît que cette fois-ci, c’est beaucoup plus compliqué que d’habitude, sinon on  aurait déjà eu la conférence de presse de Charfi qui, comme on le sait, nous a envoyé un communiqué, histoire de nous faire patienter. Quelque chose a changé, on le sait. Mais de là à ce que tout devienne différent, il ne faut pas exagérer, quand même. Alors, c’est pour quand, les résultats ? On n’a pas idée de se presser pour annoncer la victoire du FLN et du RND dans l’Algérie nouvelle. Mais il y a plus grave, s’impatienter pour connaître les mêmes résultats quand on est convaincu que l’élection était un non-événement. Et puis ceci de carrément cocasse : ergoter sur le gonflage du taux de participation, analyser, démontrer, décortiquer, surveiller les plages horaires du jour du scrutin, convoquer les maths, la géographie et la science-fiction. Tout ceci pour contester un taux de participation qu’on veut revoir à la baisse. Un taux de participation dont le chef de l’État avait dit clairement qu’il ne l’intéressait en aucune manière. On fait quoi maintenant ? Normalement, on part en vacances mais les plages sont fermées. Pourquoi, elles étaient ouvertes, avant ?
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-07-2021

LE MAKHZEN UTILISE PEGASUS CONTRE SES ALLIÉS ET SES ENNEMIS
Maroc, la grande kechfa !

Le Maroc est accusé avec d’autres États d’avoir utilisé Pegasus, un logiciel développé par une entreprise israélienne, pour espionner les smartphones de nombreuses personnalités à travers le monde. Les services de renseignement

2

Actualités 11:00 | 24-07-2021

VALSE-HÉSITATION ET TÂTONNEMENTS EN SÉRIE
Qui dirige le Maroc ?

Depuis quelque temps, le Maroc déroute les observateurs par sa politique tâtonnante et parfois franchement aventureuse. Pour une monarchie qui a toujours fonctionné dans l'ordre et la discipline hérités d'une