Rubrique
Constances

FLN-RND : rencontre du troisième type

Publié par Slimane Laouari
le 04.12.2019 , 11h00
1229 lectures
C’est une rencontre au sommet bien curieuse que celle envisagée entre le FLN et le RND. Sur le fond, on savait les frontières plus que poreuses entre les deux partis. Mais on savait aussi que leurs états-majors ont toujours «joué le jeu» dans le rôle qui leur est dévolu comme l’essentiel des partis politiques d’ailleurs. C’est que le système ne se suffit pas de l’alignement systématique, de l’allégeance déclarée pour l’éternité et du zèle dans l’excès qui en arrive même à être embarrassant parfois. Le système a besoin en plus qu’on lui fabrique de toutes pièces une configuration politique factice, avec ses partis, son pluralisme, ses alliances stratégiques ou tactiques, sa droite, sa gauche, ses nationalistes, ses islamistes, ses confrontations, ses divergences, ses compétitions et ses… élections. Ces « missions » peuvent être interchangeables et elles l’ont été quand le «changement» se faisait sentir. Une sorte d’alternance de dupes qui n’a jamais… dupé personne mais l’essentiel pour le système a toujours été dans le minimum formel à sauver et surtout entretenir. C’est sans doute cette «culture» qui fait que rien ne se passe au FLN et au RND depuis bientôt une année maintenant. L’Algérie est en ébullition, les Algériens font tous les jours leur procès et n’envisagent rien de sérieux qui ne se passe sans eux et contre eux, leurs derniers premiers responsables sont en prison pour des affaires de corruption grave et la paire FLN-RND a… attendu l’oreillette qui n’a pas dû fonctionner comme d’habitude. Jusqu’à ce que Mihoubi, théoriquement adoubé par son parti, se lance dans une présidentielle pourtant bien compromise. Du coup, le FLN a dû patienter un peu plus que son binôme, en faisant… durer le suspense. Après avoir lancé quelques ballons de sonde et bien des balivernes sur de prétendues divergences intra-muros sur le candidat à soutenir ou même sur une «autre forme de participation», voilà le FLN enfin… soulagé d’un boulet dont il a eu du mal à voir la fin. Comme personne n’a imaginé que ce parti allait faillir à la tradition, ses dirigeants se sont empressés de le confirmer. Il leur reste une dernière formalité à accomplir. Plutôt deux mais l’une est tellement liée à l’autre, on ne s’est même pas soucié de l’ordre chronologique qui aurait quand même pu être dicté par une cohérence formelle. Alors, ils ébruitent d’abord leur… soutien à Mihoubi, avant de prévoir une rencontre du troisième type avec lui destinée à faire avaler la couleuvre d’une négociation. Et enfin, une réunion organique pour… décider du ralliement ! Tellement en retard, donc pressé, le FLN n’arrive même pas à sauver correctement les minima formels.
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude