Voir Tous
Rubrique
Constances

Les 4 samedis

Publié par Slimane Laouari
le 23.05.2020 , 06h00
1455 lectures

La semaine a été pénible. On ne peut pas passer en revue l’actualité de ces derniers jours sans s’arrêter sur cet attentat contre l’art, contre le beau, contre une certaine idée du bonheur, et contre le patrimoine historique. De ténébreux… illuminés ont donc entrepris de badigeonner une fresque murale au cœur d’Alger. Presque simultanément, d’autres s’en prenaient à la statue de Notre-Dame de Santa-Cruz, sur les auteurs d’Oran. Ça a ému et choqué beaucoup de monde. En nous arrêtant sur la réaction officielle, on confirme ce qu’on savait déjà. Face à ce genre d’actes, ils s’éloignent encore de l’essentiel. Ils peuvent promettre la vérité, menacer de sanctionner, condamner mais jamais se démarquer du projet politique qui motive les actions et leurs auteurs. Tout est fait pour réduire les choses à l’anecdotique. C’est au moins la moitié du problème. L’autre est dans l’opérationnel.
La semaine a été pénible. Encore un couac dans la décision politique qui concerne la lutte contre la pandémie. Le confinement total durant l’Aïd n’était déjà pas suffisant mais voilà qu’on y renonce et les arguments, s’il y en a eu, ne sont pas vraiment convaincants. Les Algériens veulent de la fermeté et quand ils entendent les autorités en appeler à leur discipline et leur responsabilité, ça les fait carrément sourire. Et puis, il y a une chose qui n’est jamais rassurante en l’occurrence : passer outre une recommandation de l’autorité  scientifique.
La semaine a été pénible. Les Algériens ont quasiment passé ces derniers jours à jouer aux « décodeurs ». Y a-t-il quelqu’un pour rédiger correctement les communiqués de la présidence de la République ? Parce que voitures, motos et camions interdits de circulation, cela peut supposer que les autres véhicules peuvent rouler, à moins que ce ne soit le contraire. Entre les heures de « couvre-feu » et H24, il y a une sacrée différence. Allez, on arrête là, on commence déjà à se perdre.
La semaine a été pénible. Dans le cadre de son émission « La nuit du Ramadhan » traditionnellement diffusée à la fin du mois de jeûne, France 2 avait annoncé que l’édition de cette année se fera en hommage au grand Idir, récemment décédé. Désillusion pour tous les amoureux du chanteur : en guise d’« hommage », la production n’a fait que coller Vava Inouva à l’enregistrement, effectué bien avant son décès.
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au