Rubrique
Corruption

Lu dans El Moudjahid Quand le ministre de la Jeunesse et des Sports met sous sa tutelle… l’ONPLC

Publié par Djilali Hadjadj
le 04.11.2019 , 11h00
1047 lectures

Information insolite lue dans le quotidien gouvernemental El Moudjahid, édition du jeudi 24 octobre 2019 : «Le ministre de la jeunesse et des sports, M. Raouf Salim Bernaoui, présidera cet après-midi à 15h  une réunion de coordination avec les présidents et membres de l’Instance nationale de prévention et de lutte contre la corruption.»  Fin de citation. Une première erreur : il n’y a pas d’«Instance», il y a un «Organe», intitulé officiel, de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC). Deuxième erreur : il y a un, et un seul président de l’ONPLC, le pluriel utilisé ici est inapproprié. 
Par ailleurs, l’article 8 de la loi du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption est on ne peut plus clair : «L’Organe est une autorité administrative indépendante...» Donc un ministre, quel qu’il soit, n’est pas habilité, de par la loi, à présider une rencontre où sont présents les «dirigeants» de cet Organe. Par ailleurs, nous n’avons pas pu savoir si cette réunion a effectivement eu lieu et, si oui, qu’est-ce qu’il en est sorti, surtout que la corruption dans le sport est d’une actualité brûlante ?  
D. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude