Voir Tous
Rubrique
Culture

CINÉMA Hommage à Amar Laskri, «le cinéaste de la Révolution»

Publié par Kader Bakou
le 12.04.2021 , 11h00
245 lectures

Un nom prédestiné ? Amar Laskri, dont le nom signifie «Amar le militaire » en langue arabe, est le réalisateur de trois grands films de guerre sur la Révolution algérienne : Patrouille à l’Est sorti en 1971, Les portes du silence (1989) et Fleur de Lotus sorti en 1998.
Le long métrage Fleur de Lotus, dont l’histoire au début se déroule en Indochine et coréalisé avec le Vietnamien Tràn Dac, montre les liens humains et autres  entre les révolutions algérienne et vietnamienne, avec un retour sur la célèbre bataille de Diên Biên Phu qui sonna le glas du colonialisme français en Indochine. 
Le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel (CNCA) a organisé, samedi à Alger, un hommage à Amar Laskri. La cérémonie a vu, notamment, la projection de la version numérique de son immortelle œuvre Patrouille à l'Est, en présence de plusieurs figures cinématographiques et artistiques algériennes. L'évènement a vu, également, la distinction du comédien Hacène Benzerari, un des acteurs distribué dans le film Patrouille à l’Est . 
L'hommage a été marqué par d’émouvants témoignages apportés par plusieurs artistes de différentes générations sur le parcours remarquable du réalisateur Amar Laskri, décédé le 1er mai 2015 à Alger, à l'âge de 73 ans. Le comédien Abdelhamid Rabia a, ainsi,  rappelé le parcours cinématographique de Amar Laskri, un militant, un moudjahid, un homme de principes et un fervent syndicaliste. Rabia a mis en avant l'attachement du défunt aux valeurs de la glorieuse révolution dont il a rejoint les rangs depuis son jeune âge. 
Le président du CNCA, Mourad Chouihi, a expliqué que cet hommage s'inscrit dans le cadre d'un nouveau numéro du programme «Cinéclub» en vue de rappeler le parcours des cinéastes algériens de différentes générations. «Nous avons décidé de distinguer l'acteur Hacène Benzerari car il est l'un des talents découverts et mis en valeur par le grand Amar Laskri», a-t-il précisé. 
De son côté, le comédien Hacène Benzerari a retracé, dans son témoignage, les coulisses du film Patrouille à l'Est, tout en rappelant les qualités humaines et le haut professionnalisme de Amar Laskri, grâce à qui plusieurs jeunes talents ont été découverts. Il a estimé que sa distinction est un signe de reconnaissance à un parcours de plus de 50 ans entre le théâtre, le cinéma et la télévision.
Né en 1942 à Aïn-el-Berda (Annaba), Amar Laskri compte à son actif plusieurs longs et courts métrages, notamment sur la révolution algérienne (1954- 62). 
Laskri, qui a poursuivi de hautes études de cinéma, de théâtre et de télévision à Belgrade (ex-Yougoslavie) entre 1962 et 1966, a entamé la réalisation des courts métrages en 1967 dont un épisode du travail connectif L’enfer à dix ans, avant de passer aux longs métrages. Il a été le premier président de  l'association culturelle Lumières créée en 1998 et qui œuvre pour la protection du patrimoine cinématographique algérien. 
Amar Laskri a également occupé le poste de directeur du Centre algérien pour l'art et l'industrie cinématographiques (CAAIC) de 1996 à 1998. Les œuvres de Amar Laskri ont remporté plusieurs prix dans des festivals internationaux. Il avait déclaré en 2011 envisager de réaliser un film sur Frantz Fanon. 
Kader B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.