Voir Tous
Rubrique
Culture

Bientôt un nouveau Allouache L’envers du Hirak

Publié par Sarah Haidar
le 08.06.2021 , 11h00
329 lectures

L’actualité l’ayant toujours inspiré, Merzak Allouache s’apprête à sortir un nouveau long-métrage de fiction. Ce sera le vingtième film de sa carrière. 
El Ayla est le titre du prochain film de Merzak Allouache, soixante-dix-sept ans et plus que jamais féru de cinéma ! À la lecture du pitch, on devine aisément qu’il s’agirait d’une comédie politique puisqu’il est question d’un ancien ministre corrompu, sa femme et sa fille qui doivent absolument revendre leurs biens mal acquis et quitter le pays alors que le Hirak bat son plein. 
On est en 2019 donc : Merouane (campé par Abderrahmane Ikariouane), qui a servi le régime Bouteflika et en a tiré tous les profits, est pris de court devant un soulèvement populaire massif, prêt à en découdre avec toutes les figures du système. Paniqué, il cherche un moyen avec son épouse Khadidja (Hamida Aït El Hadj) de vendre leurs biens et fuir le pays avec leur fille Sarah (Narjes Asli) avant qu’ils aient à répondre de leurs méfaits devant la justice. Mais cette nouvelle donne et l’urgence qu’elle implique va éveiller des antagonismes entre les membres de cette famille d’apparence soudée. 
En plus de ce trio d’acteurs, le casting inclut également Nacer-Eddine Djoudi, Adlane Djemil (que l’on a déjà vu dans deux précédents films de Allouache), Khaled Benaïssa, Meriem Amiar et Mohamed Bendaoud. 
El Ayla (La famille) sera le vingtième film de Merzak Allouache dont la carrière remonte à 1976, lorsqu’il a jeté un pavé dans la mare du cinéma algérien avec le cultissime Omar Gatlato. Depuis, le cinéaste enchaîne les tournages avec des résultats inégaux et une œuvre fluctuante mais toujours aussi exaltée. 
Ce nouveau-long-métrage s’inscrira par ailleurs dans la période « marathon » du réalisateur qui, depuis 2011, semble pris d’une frénésie créatrice en frôlant une moyenne d’un film par an. En effet, après le controversé Normal, Merzak sort Le repenti en 2012, une pépite cinématographique qui atterrira à Cannes et suscitera débat en Algérie, en raison de son traitement particulier de la tragédie du terrorisme. Un an plus tard, Les terrasses révèle un nouveau style allouachien avec sa forme chorale et la nouveauté de ses thématiques avec, cependant, l’éternelle Alger en toile de fond. En 2015, sort Madame courage, film mélancolique et sombre, où on découvre le jeune et bluffant acteur Adlane Djemil dans le rôle d’un drogué algérois. 
En 2016, Allouache enchaîne avec un docu-fiction surprenant intitulé Enquête au paradis qui met en scène la comédienne Salima Abada dans le rôle d’une journaliste menant une investigation sur la vision qu’ont les Algériens du paradis musulman. 
En 2017 et 2019, suivront Vent divin qui revient sur la thématique du terrorisme et Paysages d’automne autour de la question de la corruption. 
S. H. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-06-2021

Poursuivis pour corruption
Dix-neuf anciens ministres en attente de jugement

La série des procès impliquant des membres des gouvernements ayant servi durant l’époque de Abdelaziz Bouteflika est loin d’être achevée. Dix-huit anciens ministres sont actuellement en attente de jugement. La liste est longue, très longue même puisque chacun de ces ex-ministres

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

3

Périscoop 11:00 | 10-06-2021

Les mises en demeure à l’encontre de Haddad

4
5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 13-06-2021

Bengrina au-dessus des lois ?