Voir Tous
Rubrique
Culture

Égypte Les momies défilent au Caire

Publié par Sarah Haidar
le 05.04.2021 , 11h00
237 lectures

Spectaculaire et clinquante, la procession des momies royales organisée samedi soir au Caire, a fait la Une des actualités dans le monde entier. 
Ramsès II, Hatchepsout, Seqenere Taâ le Courageux et autres pharaons ont déménagé ce samedi du Musée du Caire où ils reposaient depuis un siècle, vers  le flambant neuf Musée national de la civilisation égyptienne où les attendait le chef de l’État Abdel Fattah Sissi. 
À 21h, heure égyptienne, un long convoi de 22 chars noirs et dorés évoquant les cercueils royaux antiques s’ébranle de la Place Tahrir pour sillonner les rues de la capitale sur sept kilomètres. Le parcours, fermé à la circulation et aux piétons, était rigoureusement encadré par la Garde républicaine. 
L’événement, retransmis en direct à la télé et sur les réseaux sociaux, a été suivi par des millions d’Égyptiens, visiblement émerveillés par le faste et la rutilance de ce « moment historique ». Des coups de canon ont accompagné l’arrivée du convoi au Musée national de la civilisation égyptienne où fut organisée une cérémonie grandiose marquée par la présence de plusieurs personnalités artistiques du pays, un défilé de mannequins habillés à la manière des pharaons ainsi qu’un spectacle d’opéra.
Cette manifestation inédite dans l’Histoire égyptienne a suscité un tel engouement dans le pays et ailleurs qu’elle fut qualifiée d’événement mondial. Occupant une place importante dans l’actualité égyptienne et étrangère, la procession des momies royales a concerné dix-huit rois et quatre reines issus des XVIIe, XVIIIe, XIVe et XXe dynasties qui quittent ainsi pour la première fois une demeure où ils reposaient depuis le début du XXe siècle, pour rejoindre le nouveau musée construit en partenariat entre l’État égyptien et l’Unesco, où ils seront «mieux conservés et mieux exposés». 
Or, si l’événement était d’une organisation et d’une esthétique remarquables, il n’a pas manqué de soulever une controverse sur les réseaux sociaux pour deux raisons. D’abord, d’un point de vue politique, plusieurs opposants égyptiens y voient une flagrante manœuvre du dictateur El Sissi qui, à l’instar de nombreux autres, convoque l’Histoire pour redorer son blason, impressionner les foules et faire rejaillir sur lui le prestige des anciens monarques. 
D’autre part, des milliers d’Égyptiens ont partagé le hashtag «Malédiction des pharaons» ; et pour cause, ce «déménagement» des momies est perçu comme une grave «atteinte» aux dépouilles royales pouvant provoquer la colère des pharaons. Laquelle s’est d’ailleurs manifestée, selon eux, tout au long de la semaine précédant l’événement, durant laquelle l’Égypte a connu, en effet, une série de catastrophes, entre l’accident de train ayant fait 18 morts, le blocage du canal de Suez et l’effondrement d’un immeuble au Caire où 25 personnes sont mortes. 
S. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-06-2021

Poursuivis pour corruption
Dix-neuf anciens ministres en attente de jugement

La série des procès impliquant des membres des gouvernements ayant servi durant l’époque de Abdelaziz Bouteflika est loin d’être achevée. Dix-huit anciens ministres sont actuellement en attente de jugement. La liste est longue, très longue même puisque chacun de ces ex-ministres

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

3

Périscoop 11:00 | 10-06-2021

Les mises en demeure à l’encontre de Haddad

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 13-06-2021

Bengrina au-dessus des lois ?

5