Voir Tous
Rubrique
Culture

Rejoins-moi au Mont Waq Waq de Adila Bendimerad Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !

Publié par Sarah Haidar
le 19.04.2021 , 12h00
191 lectures

Étonnant, singulier et tout en fraîcheur, la pièce théâtrale Rejoins-moi au Mont Waq-Waq de Adila Bendimerad a séduit le public de la salle Ibn-Zeydoun vendredi et samedi derniers. 
Librement adaptée des aventures de Sindbad le marin, la pièce de théâtre Rejoins-moi au mont Waq Waq, est mise en scène par Adila Bendimerad qui en est également la co-autrice, avec Tarik Bouarara, son partenaire de jeu aux côtés du musicien Aboubakr Matallah. 
Le texte, inspiré des aventures de Sindbad de Hassan el-Basri, transforme le héros en héroïne Adila y joue en effet le rôle d’une jeune femme insoumise qui refuse sa condition et rêve de voyages et de découvertes. Après la mort de son père, elle décide d’embarquer à bord d’un navire et pour ce faire, elle se déguise en garçon.
S’ensuit une série d’aventures savamment jouées par la comédienne et son partenaire, lequel prend plusieurs rôles, allant du marin bienveillant au monstre des ténèbres, en passant par un chef de tribu anthropophage, un vieil oracle, un oiseau géant (le Roc) ou encore un amoureux transi… Dans une scénographie sobre et flexible conçue par Feriel Gasmi Issiakhem, les deux protagonistes offrent un spectacle haut en couleurs, destiné aux adultes comme aux enfants (à partir de 5 ans). 
On admire, en effet, le raffinement du récit, raconté tant en arabe dialectal recherché qu’en argot algérien, les incursions humoristiques, la fluidité de la narration, mais aussi l’élégance de la mise en scène et des chorégraphies qui immergent le spectateur dans chaque étape du périple et façonnent un spectacle vivant où l’espace scénique est intelligemment exploité, permettant ainsi une mise en relief passionnante du récit. 
Adila Bendimerad, dans son jeu polyvalent et espiègle, nous fait aisément adhérer à cette réappropriation du personnage de Sindbad, devenu femme à la fois robuste et sensible, désirant se libérer de sa condition et partir à la conquête du mont mystérieux Waq Waq. Alors que Tarik Bouarara, comédien et danseur accompli, passe d’un personnage à un autre avec souplesse et maestria. 
Enfin, Aboubakr Maâtallah (à la guitare et aux percussions) accompagne les différents tableaux scéniques avec une musique subtile et adaptée et partie intégrante du jeu actoral. 
Rejoins-moi au mont Waq Waq sera à l’affiche à la salle Ibn-Zeydoun le week-end prochain. Le prix d’accès est fixé à 500 DA. 
S. H.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-06-2021

Poursuivis pour corruption
Dix-neuf anciens ministres en attente de jugement

La série des procès impliquant des membres des gouvernements ayant servi durant l’époque de Abdelaziz Bouteflika est loin d’être achevée. Dix-huit anciens ministres sont actuellement en attente de jugement. La liste est longue, très longue même puisque chacun de ces ex-ministres

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

3

Périscoop 11:00 | 10-06-2021

Les mises en demeure à l’encontre de Haddad

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 13-06-2021

Bengrina au-dessus des lois ?

5