Culture / Culture

Fespaco 2021

Trois films algériens sélectionnés

Trois films algériens représenteront l’Algérie à la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2021), prévu du 16 au 23 octobre prochain, lit-on sur le site officiel du Festival.
Deux films algériens participent à ce rendez-vous panafricain dans la catégorie «Documentaire long-métrage», à savoir Fanon, hier et aujourd’hui du réalisateur franco-algérien Meziane Hassane qui renferme des témoignages vivants sur le militant et psychiatre Frantz Fanon, en hommage à sa contribution à la guerre de Libération nationale, et Janitou de Hattou Amine, en compétition avec les films En route pour le milliard de Hamadi Dieudo (R.D Congo), Faya Dayi de Beshir Jessica (Ethiopie) et Le dernier refuge de Samassekou Ousmane (Mali).
L’Algérie est représentée dans la catégorie des courts-métrages par le film Je me suis mordue la langue de la réalisatrice franco-algérienne Khada Nina, en lice avec 28 productions de réalisateurs africains, à l’instar de MADA ou l'histoire du premier homme de Pantaleon Laurent (La réunion), Nos voisins de Kabore Delphine (Burkina Faso) et Prisoner and jailer Lamin Muhannad (Libye).
En dehors de la compétition officielle pour l’Étalon d’or du Yennenga, le public sera au rendez-vous avec les films algériens Tahia Ya Didou de Mohamed Zinet, Omar Gatlato de Merzak Allouache dans la sélection retrospective Fespaco classics, en sus d’un film d’animation du réalisateur Boukhari Boubaker dans la sélection retrospective des films d’animation africains.
Les longs-métrages Le choix d’Ali de Amor Hakkar et La vie d’après de Anis Djaad (2019) seront projetés dans la sélection «Panorama» du Festival.
Lors de la présentation de la liste des films en compétition pour «l’Étalon d’or de Yennenga», les organisateurs ont affirmé le choix de 17 films sur un total de 1 132 fictions long-métrage.