Voir Tous
Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du soir Un maire du Sud qui a donné la priorité à la culture

Publié par Kader Bakou
le 13.10.2021 , 11h00
290 lectures

Émouvant ce discours d’un maire d’une ville du Sud qui avait donné la priorité dans son programme à l’art et à la culture !

«Plus qu’un lieu, nous sommes aujourd’hui rassemblés pour fêter la réalisation, magnifique, d’une idée», souligna-t-il d’emblée. Cette idée est celle dune ville (sa ville) qui fait le choix d’une politique en faveur des arts et de la culture. «L’exigence, l’effort, le travail passionné : rien ne se fait de beau ni d’accompli sans les sacrifices, la patience et le temps que demande toute forme d’apprentissage, et celui des arts en premier lieu», estime ce maire exemplaire. «Le nouveau projet culturel que j’appelle de tous mes vœux, et que les élus écrivent avec la nouvelle direction de la culture, fait une place essentielle, primordiale à l’enfance, et plus largement à la jeunesse», expliquera-t-il encore.
 Son grandiose et beau projet est aussi celui d’un ville où «l’art et la culture seront, aussi, à hauteur d’enfants. Chaque enfant, chaque année, à chaque étape de son apprentissage, de son développement, doit avoir la possibilité d’être en relation avec l’art, avec la culture. L’art et la culture sous toutes leurs formes, bien sûr. Les plus quotidiennes, les plus accessibles, mais également les plus hautes. Car la curiosité des enfants, celle des adolescents, est immense. Chaque rencontre avec une œuvre, avec un artiste, est une occasion de grandir, d’enrichir son imaginaire, sa sensibilité ; de devenir, pas à pas, une femme consciente, un homme conscient de ses responsabilités envers les autres, consciente, conscient, de la beauté du monde». Cette mission «auprès des plus jeunes», il veut l’assigner à l’ensemble des établissements culturels (lieux d’art, médiathèques, musées…), festivals et manifestations, dont il a la responsabilité. Le maire veut aussi faire de sa cité «une ville hospitalière» aux artistes, aux créatrices et créateurs y compris ceux qui ont fuit leur pays natal.
En conclusion, Monsieur le Maire cite un passage du texte Le Pari de notre génération écrit par Albert Camus en 1957 : «Le but de l’art, le but d’une vie ne peut être que d’accroître la somme de liberté et de responsabilité qui est dans chaque homme et dans le monde.»  Ce discours est celui de M. Michaël Delafosse, maire de Montpellier, une ville du sud de la France, prononcé il y a quelques jours, à l’occasion de l’inauguration de la Cité des Arts. 
K. B.
[email protected]

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 23-10-2021

Généralisation de l’arabe dans les administrations
Un autre ministère interdit l’usage du français

La généralisation de la langue arabe constitue visiblement la priorité de certains secteurs d’activité. Après le ministère de la Jeunesse et des Sports, c’est au tour de celui

2

Contribution 11:00 | 25-10-2021

Réflexions sur l’enseignement des mathématiques en Algérie

Depuis la naissance des mathématiques en Grèce antique, on n’a pas cessé de les caricaturer en disant que tous ceux qui n’ont pas de répulsion pour elles sont voués aux belles carrières professionnelles. Rien n’est plus faux, si