Culture / Culture

Azeffoun. Son histoire et ses célébrités de Nordine Grim

Un voyage dans le temps vers «la baie des artistes»

On a souvent entendu dire qu’Azeffoun, une des plus belles villes côtières d’Algérie, a enfanté une brochette de célébrités.  Des chanteurs, comédiens, artistes peintres, écrivains...

Dans son dernier livre qui vient de paraître aux éditions Casbah, Nordine  Grim s’intéresse à ce sujet en nous faisant découvrir une soixantaine de personnalités algériennes du monde des arts, du sport, de la politique, de la littérature, du journalisme tous originaires de Azeffoun ou de ses environs. Une région qualifiée de «baie des artistes».
Quelles sont les raisons qui ont fait d’Azeffoun «un incubateur d’artistes» ? C’est dans l’histoire qu’il faut aller chercher la réponse comme l’écrit Nordine Grim :  «... L’histoire dramatique vécue par sa population depuis 1850, date à laquelle fut entamée avec violence la colonisation de la Kabylie, marquée par des atrocités et des punitions collectives infligées aux tribus qui avaient osé se dresser contre elle. Celles qui peuplaient la région d’Azeffoun (Zerkfaoua, Achouba et Ath Jennad) payeront le prix fort de leur alliance avec les troupes insurgées d’El Mokrani. Après la défaite en 1871, elles plongeront dans une misère effroyable après confiscation de tous leurs biens, terres, troupeau et points d’eau.» 
Ces familles poseront leurs bagages à La Casbah d’Alger pour la plupart en empruntant une navette maritime entre le port d’Azeffoun et celui d’Alger à partir de 1850, un bateau caboteur de la compagnie Schiaffino. Un autre moyen de transport sera mis à la disposition des voyageurs quelques années plus tard : un autocar baptisé «L’Oiseau blanc». 
«Dans leur écrasante majorité, ils éliront domicile à La Casbah d’Alger où des parents et des amis déjà installés en tant que gargotiers, boulangers ou tenanciers de hammams leur offriront le ‘‘gite et le couvert’’»
 C’est ainsi que les enfants de ces «exilés» spoliés de leurs terres par le colonisateur trouveront un climat artistique et culturel favorable à leur épanouissement. «Ils rencontreront des artistes de talent qui les aideront à développer leur prédisposition dans des domaines aussi variés que la musique, le théâtre, la peinture, le cinéma, la littérature.»
Musiciens, chanteurs et poètes : Mohamed Iguerbouchène, Hadj M’hamed El Anka, Boudjemaâ El Ankis, Fadela Dziria, Hnifa, Djamila, Boualem Chaker, Hamidou... Artistes de théâtre et de cinéma : Mohamed et Saïd Hilmi, Rouiched, Mustapha El Anka, Mohamed Fellag, Mohamed Ifticen... écrivains, penseurs et journalistes : Tahar Djaout, Bachir Hadj Ali, Saïd Tazrout, Mouloud Achour, Arezki Basta, Saïd Sadi, Smain Lalmas, Saïd Grim, Ibn Zekri... Sportifs : Ahcène Lalmas, Meziane Ighil Ali. Une belle galerie de portraits à découvrir !
Nordine Grim est l’auteur de plusieurs ouvrages dont L’économie algérienne otage de la politique, Les leaders de la nouvelle économie algérienne, L’An 1 du Hirak : autopsie d’une révolution inédite...
Soraya Naili

Azzeffoun de Nordine Grim.    Casbah Éditions. 207 p. 850 DA.