Voir Tous
Rubrique
Faits divers

Bordj-Bou-Arréridj Le taux de criminalité en nette augmentation

Publié par Layachi Salah Eddine
le 14.11.2019 , 11h00
951 lectures

Durant le mois d'octobre 2019, la police judiciaire de la wilaya de Bordj-Bou-Arréridj avait enregistré une hausse de 17% du taux de criminalité par rapport au mois d'octobre 2018.
Les agressions, vente de cannabis, vente clandestine de boissons alcoolisées, vente de psychotropes , faux en écriture, falsification de documents officiels et autres délits sont légion. A ce titre, les statistiques de la police judiciaire ont fait ressortir 384 affaires délictuelles. L'opération de lutte contre la criminalité et le banditisme a permis de résoudre 290 affaires de droit commun. En effet, les délinquants appréhendés étaient composés de 329 hommes et de 22 jeunes femmes, tous poursuivis sur le plan pénal. Aussi, parmi les 351 personnes présentées à la justice 40 personnes finiront en détention provisoire, 20 personnes ont fait l'objet de citation directe, 41 personnes en liberté provisoire, et 3 en fuite. 
En outre  247 dossiers se trouvent toujours sur le bureau du procureur pour information judiciaire. 
La police routière au cours du mois d'octobre a dressé 1 759 procès-verbaux pour infraction au code de la route , qui se sont  soldés par 237 retraits de permis pour une durée de 3 mois et 50 autres retraits de permis pour une durée de 6 mois. 
Quant au reste, ils ont été sanctionnés par des amendes.
Layachi Salah Eddine

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.