Voir Tous
Rubrique
Flash

L'entité sioniste membre observateur de l'UA La décision n'altérera pas le soutien à la cause palestinienne (MAE)

Publié par LSA
le 25.07.2021 , 14h39
299 lectures


La récente décision du Président de la Commission de l'Union Africaine (UA), d'accueillir l'entité sioniste comme membre observateur n’a ni la vocation, ni la capacité de légitimer des pratiques et comportements dudit nouvel observateur qui sont totalement incompatibles avec les valeurs, principes et objectifs consacrés dans l’Acte Constitutif de l’Union Africaine, a indiqué dimanche le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger. 

"Prise sans le bénéfice de larges consultations préalables avec tous les 
Etats membres, cette décision n’a ni la vocation, ni la capacité de légitimer des pratiques et comportements dudit nouvel observateur qui sont totalement incompatibles avec les valeurs, principes et objectifs consacrés dans l’Acte Constitutif de l’Union Africaine", lit-on dans le communiqué. 

"La récente décision du Président de la Commission de l'Union Africaine (UA), d'accueillir un nouvel observateur qui relève de ses prérogatives administratives n'est pas de nature à altérer le soutien constant et actif de l’organisation continentale à la juste cause palestinienne et son engagement envers la réalisation des droits nationaux inaliénables du 
peuple palestinien, y compris son droit à l’établissement de son Etat indépendant avec Al-Qods pour capitale", déplore le ministère. 

Le communiqué souligne que "les modes de fonctionnement de l’Union Africaine (UA) ne permettent aucune possibilité pour les quatre-vingt-sept Etats observateurs extra-africains d’influencer les positions de l’Organisation continentale, dont la détermination est la compétence 
exclusive de ses Etats membres". 

En conséquence, poursuit le texte, "l'agitation médiatique, autour de ce qui relève davantage du "non-évènement" que d’une percée à potentiel  stratégique, ne saurait porter préjudice aux exigences fondamentales d’une paix juste et durable au Moyen-Orient telles que consacrées par l’Afrique et toute la communauté internationale et telles que formulées dans 
l’Initiative Arabe de Paix adoptée par le Sommet Arabe tenu en 2002 à Beyrouth et à laquelle l’Union Africaine a apporté son plein soutien". 

 
"L'Algérie qui a initié et promu le processus de développement et d’élargissement du partenariat stratégique entre l’Afrique et le monde arabe continuera d’œuvrer en faveur du renforcement continu de la solidarité entre les deux ensembles au bénéfice de tous leurs peuples", conclut le communiqué du ministère des Affaires étrangères.(APS)

APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 26-09-2021

L’université face à ses véritables défis

Force est de reconnaître que l’université algérienne ne laisse pas indifférent. Nombre de fois décriée, mais souvent louée, elle fait face à une kyrielle de défis qui contrastent dans le même temps avec autant

2

Actualités 11:00 | 22-09-2021

La Hausse des prix du gaz met à mal l’Espagne
Quel impact sur la Sonatrach ?

La crise du gaz s’installe. Un chiffre d’abord. Le taux de remplissage des stocks de gaz en Europe atteint en ce moment les 71%, contre 86 % en moyenne et en temps normal à cette époque de l’année. Et si l’on doit se fier aux toutes dernières informations, pour les pays de l’Union européenne, en France et en Espagne notamment, ainsi qu’au Royaume-Uni, c’est carrément