Voir Tous
Rubrique
Hisoire

Fête de la victoire à Guelma Tayeb Boulahrouf, l'histoire revisitée d'une grande figure de la révolution

Publié par Noureddine Guergour
le 20.03.2018 , 11h00
2506 lectures

En ce 19 mars, anniversaire de la victoire, le parcours d'un moudjahid a été revisité par les anciens de la ville du 8-mai-1945.
Grande figure de la révolution algérienne et militant de la première heure, Tayeb Boulahrouf, natif de Oued-Zenati, dans la région de Guelma, bastion du nationalisme, a été un homme engagé. «Une vie de militantisme et d'engagement pour une Algérie libre et indépendante», témoignent ses compagnons.
Très tôt, à l'âge de 15 ans,Tayeb, dit «Pablo», affrontait déjà avec détermination les obstacles les plus périlleux. Déjà exclu du lycée pour distribution de coupures du journal El Ouma. C'est pendant ces années que Boulahrouf va découvrir sa vocation : militer pour son pays. Tout naturellement, il se tourne vers la lutte pour l'indépendance de l'Algérie.
En 1939, il entre en contact avec les responsables du PPA qui l'ont chargé de former les cellules du parti dans la région de Guelma et Annaba. Il coordonne les manifestations du 8 Mai 1945 à «Bône».
Son engagement et ses idéaux ne s'amoindriront pas et sous la houlette de Mohamed Belouizdad, il parvient à restructurer la région de Guelma.
Après la création de l'OS en 1947, il est chargé de chapeauter les cellules de Annaba, Skikda, Aïn-Beïda et les ressortissants algériens en Tunisie. Il fut arrêté et torturé en 1948 et 1950.
Libéré en 1952, il quitte le pays pour rejoindre les militants algériens sur le territoire français. Il a à son actif un long périple de militantisme en outre-mer puisque Si Tayeb a continué de travailler et de militer sans relâche pour l'indépendance de l'Algérie. Son parcours lui permet de figurer parmi les principaux artisans des Accords d’Evian du 18 mars 1962. Il a participé à cette rencontre en gentleman aux côtés de Krim Belkacem (chef de la délégation) , Rédha Malek, M’hamed Yazid, Saâd Dahleb, Mohamed-Seddik Benyahia. C'est là que les deux parties se sont entendues pour mettre en place un cessez-le-feu immédiat et qui a pris effet le 19 mars 1962, une date proclamée depuis l'indépendance «jour de la victoire».
Et Tayeb Boulahrouf est décédé le 26 juin 2005 à Alger «il a joué un très grand rôle dans les contacts qui ont précédé les Accords d'Evian», témoigne feu Rédha Malek.
Noureddine Guergour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.