Le Soir Auto / Le Soir Auto

Industrie automobile mondiale

2020, une année noire

Selon l'Organisation internationale des constructeurs (OICA), la production automobile mondiale aurait chuté de 16% en 2020, retrouvant son niveau de 2010 à moins de 78 millions de véhicules.
C'est une année difficile pour les constructeurs automobiles. Avec le Covid-19, tous les constructeurs sont impactés par une baisse des commandes et donc une baisse mécanique de la production. À la pandémie vient également s'ajouter une pénurie de semi-conducteurs.
Résultat, selon les chiffres de l'OICA, la production mondiale aurait baissé de pratiquement 16 % en 2020. Elle a ainsi retrouvé son niveau de 2010, avec près de 78 millions de véhicules produits. 
A titre de comparaison, l'année 2019 a vu un peu plus de 93 millions de voitures sortir des chaînes de montage. Dans l'ensemble, les fermetures d'usines découlant des différentes mesures de confinement sont la cause majeure de cette chute historique. Il s'agit de «la pire crise jamais connue par l'industrie automobile», a déploré Fu Bingfeng, président de l'OICA. Dans le détail, la production automobile s'est repliée de plus de 20% en Amérique du Nord, 21% en Europe, 30% en Amérique du Sud et 35% en Afrique.
L'Asie a mieux résisté, alors que cette zone géographique représente plus de la moitié de la production mondiale, avec un recul de 10%. La Chine a particulièrement bien tenu avec une baisse de seulement 2%.

Les ventes impactées de manière inégale
Concernant les ventes de véhicules neufs, les constructeurs ont connu un recul de seulement 12% avec 69 millions d'unités écoulées au niveau mondial, alors qu'ils craignaient initialement une chute d'environ 20%. Ce résultat est dû notamment à la reprise dynamique enregistrée au cours du second semestre, qui s'est toutefois orchestrée de manière très inégale selon les pays, en raison des différentes restrictions sanitaires mises en place localement. En Chine, sur l'ensemble de l'année 2020, les ventes ont diminué de façon limitée (- 2%, soit 25 millions d'unités), tandis qu'elles ont progressé en Corée du Sud (+ 6%, soit 2 millions) et se sont redressées de manière spectaculaire en Turquie (+ 62%) après deux années de forte baisse. Aux États-Unis, 14,4 millions de voitures ont été vendues en 2020, soit un retrait de 14%.