Voir Tous
Rubrique
Le Soir Auto

Renault/Terrafame Un partenariat stratégique

Publié par LSA
le 13.10.2021 , 11h00
205 lectures

Renault Group, acteur majeur de l'automobile et pionnier du marché européen des véhicules électriques, signe un contrat d’approvisionnement avec la société finlandaise Terrafame, l’un des principaux producteurs de métaux pour la fabrication de batteries pour véhicules électriques. A travers cet accord, Renault Group s'assure d’un approvisionnement significatif en sulfate de nickel, représentant une capacité annuelle d'environ 15 GWh. Cette coopération vise à réduire l’impact sur l’environnement et à déployer un système de traçabilité sans précédent sur la chaîne d’approvisionnement en nickel pour batteries.
En résonance avec la création du pôle industriel dédié au véhicule électrique Renault ElectriCity, Renault Group se positionne comme le fer de lance du déploiement de batteries plus performantes, bas carbone et réutilisables.
Combiné au partenariat avec Vulcan pour sécuriser du lithium à faible teneur en carbone et à l'alliance avec Veolia & Solvay pour recycler les matériaux des batteries en boucle fermée, cet accord marque une nouvelle étape vers la réduction de l'empreinte environnementale des véhicules électriques et l'objectif de neutralité carbone du Groupe en Europe d'ici 2040.
Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l'Alliance et directeur général de l’Alliance Purchasing Organization (APO), explique : «Le partenariat avec Terrafame constitue une avancée concrète pour atteindre l’objectif de diminuer l’empreinte carbone liée aux achats du Groupe de 30% d’ici 2030. La décarbonation et la traçabilité des produits chimiques pour batteries sont des enjeux cruciaux pour la mobilité électrique et la transition énergétique ; Terrafame présente un net avantage en matière de développement durable et de préservation des ressources grâce à sa méthode de production unique. Son écosystème industriel génère une empreinte carbone du sulfate de nickel inférieure de plus de 60% à la moyenne du secteur.»
Cette coopération directe entre un constructeur automobile et un acteur de la métallurgie présent sur l’amont de la production modifie en profondeur la chaîne de valeur de la batterie. Le processus de production de Terrafame, basé sur la technique de biolixiviation (procédé d'extraction de métaux par l’action de bactéries), utilise environ 90% d'énergie en moins que la moyenne de l'industrie pour la production de sulfate de nickel. De plus, le système de production intégré de Terrafame commence et se termine sur un seul site industriel, de la mine à la production de produits chimiques pour batteries. Cette unicité de lieu combinée à l’efficience énergétique du site permet de réduire l’empreinte environnementale et d’assurer une transparence totale tout au long de la chaîne. Cette implication sur l’ensemble de la chaîne simplifie non seulement la gestion des risques, mais contribue également à rendre les mécanismes de prix plus transparents.

Le sursaut novateur de Kadjar
Dans quelques semaines, le constructeur français lèvera le voile sur son nouveau Kadjar. Le SUV-star de la marque au losange débarque avec une mission cruciale et non des plus simples, redresser la barre de ses ventes, en berne par rapport à la concurrence et ses rivaux dont certains ont pris une sérieuse longueur d’avance. Au niveau des ventes, ses performances sont pour le moins modestes et confirment son retard.
Au niveau du châssis, Renault va utiliser la plateforme de l’Alliance CMF-C pour une auto au style plus dynamique. Les courbes du futur Kadjar devraient aussi reprendre du concept Renault Morphoz. Côté motorisation, cette nouvelle génération se passera pour de bon du diesel, privilégiant l’essence ou l’hybride (rechargeable ou non) dans une gamme qui comptera six moteurs. On devrait ainsi y retrouver un nouveau trois cylindres 1.2 TCe doté de différentes formes d’électrification : micro-hybride 12V (140 et 160 chevaux), hybride classique (140 et 200 chevaux), et deux hybrides rechargeables de 160 et 280 chevaux. Le Kajdar ne passera pas encore au tout-életrique, à l’inverse de la Mégane de la Renault 5.
Pour ce qui est de l’habitacle, on peut s’attendre à quelques nouveautés tirées de la nouvelle Renault Mégane électrique, comme la double dalle en «L». Autre information intéressante, les futurs clients auront droit à plus de trois modèles. Outre le Kadjar classique, une variante SUV coupé et une familiale à 7 places devraient être de la partie. La présentation de ces modèles devrait s’étendre sur plus tard en 2022, voire 2023.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 23-10-2021

Généralisation de l’arabe dans les administrations
Un autre ministère interdit l’usage du français

La généralisation de la langue arabe constitue visiblement la priorité de certains secteurs d’activité. Après le ministère de la Jeunesse et des Sports, c’est au tour de celui

2

Contribution 11:00 | 25-10-2021

Réflexions sur l’enseignement des mathématiques en Algérie

Depuis la naissance des mathématiques en Grèce antique, on n’a pas cessé de les caricaturer en disant que tous ceux qui n’ont pas de répulsion pour elles sont voués aux belles carrières professionnelles. Rien n’est plus faux, si