Rubrique
Le Soir Santé

Préparation de la semaine Thé de curcuma anti-inflammatoire

Publié par S.S
le 19.01.2020 , 11h00
540 lectures

L’un des principaux avantages du thé au curcuma est sa capacité à réduire les douleurs articulaires et à les traiter. La curcumine est l’ingrédient actif du curcuma, elle possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires et a été prouvée dans plusieurs études in vitro. Outre ses effets anti-inflammatoires, une étude dans le Journal of Medicinal Aliments a également montré que la prise de 100 mg d’extrait de curcuma par jour était efficace pour réduire les douleurs articulaires associées à l’arthrite.
Le curcuma peut non seulement avoir un impact considérable sur la réduction des symptômes des maladies auto-immunes, mais également contribuer à lutter contre le développement de maladies chroniques telles que les maladies cardiaques et le diabète.
Ingrédients : 
– 1 litre d’eau.
– 1 cuillère à soupe de poudre de curcuma.
– Du miel et/ou du jus de citron frais.
Préparation :
Amenez l’eau à ébullition, puis retirer du feu et versez le curcuma, en remuant pour le dissoudre, puis faire reposer pendant au moins 10 minutes. Filtrez, puis ajoutez un peu de miel et/ou du jus de citron frais. Pour profiter des propriétés anti-inflammatoires du thé de curcuma, il est recommandé de boire 2 tasses par jour.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 18-02-2020

Plusieurs cantines scolaires fermées à Alger

Au moment où on parle de leur amélioration dans les régions enclavées, les conditions de scolarité se dégradent à Alger. En effet, plusieurs cantines scolaires ont fermé ces derniers jours dans plusieurs écoles

2

Actualités 11:00 | 17-02-2020

Exécution du plan du gouvernement
L’ultimatum de Tebboune aux walis

Les walis et chefs de daïra disposent d’un délai d’une année pour rendre des comptes au président de la République. Ils sont tenus de mettre à exécution le programme du gouvernement mais surtout de mettre un terme aux inégalités régionales jugées inacceptables par le président de la République. Dans trois mois