Voir Tous
Rubrique
Monde

Marocogate

Publié par Brahim Taouchichet
le 22.07.2021 , 11h00
580 lectures

Le logiciel espion « Pegasus », développé par une entreprise israélienne, NSO Group, a fait un fantastique hold-up des informations privées des téléphones portables de plusieurs personnalités algériennes et du monde. L’agent d’exécution de cette basse œuvre est le royaume du Maroc qui croit s’en servir à son propre profit. Ce n’est rien d’autre qu’un immense scandale découvert et qui cache bien de secrets, une véritable bombe. Le logiciel espion est un instrument de viol de la vie privée, supposée blindée, protégée dans le monde de la téléphonie. Il risque fort de provoquer d’immenses dégâts. Des hackers sionistes sous la houlette du Mossad fracassent les balises de protection interdisant toute intrusion. Des données hautement confidentielles sur la sécurité des États, les équilibres stratégiques et partant la paix mondiale, soient utilisées à des fins de chantage ou de provocation de conflits. Ainsi, nombre de nos responsables politiques et militaires et civils sont brusquement projetés sous une lumière crue. Le danger est incommensurable quant aux conséquences que le logiciel espion peut engendrer dans des mains assassines. Tous les regards sont désormais braqués sur ce Morocogate. Car, tout le monde sait que le Makhzen, en dépit de tout bon sens, est prêt à mettre le feu partout pour garder dans ses griffes le Sahara Occidental. Le troc du siècle, sous le parrainage du sulfureux Donald Trump, en est un exemple. Reconnaître un État, bâti sur la spoliation, en l’occurrence Israël, est une aventure qui peut s’avérer mortelle. S’en prendre à l’Algérie, jusqu’à en faire une fixation dans tous les forums, à l’exemple de l’esclandre de l’ambassadeur marocain à New York, à l’occasion de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés, relève de l’aveuglement. Cette agression diplomatique ne fait que cimenter encore plus l’unité ancestrale des Algériens. Et d’ailleurs, la riposte est venue justement de cette Kabylie, bastion inexpugnable de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. Et à bien y voir, ce que cache cette affaire d’espionnage de nos dirigeants a des visées autrement plus dangereuses. Le Maroc de sa majesté est devenu un avant-poste de l’État d’Israël qui l’utilise en vue d’attaquer l’Algérie, soutien indéfectible de la Palestine. Il est clair que le régime sioniste a désormais fait du Maroc son pion servile. L’installation, chez notre voisin de l’Ouest, de systèmes électroniques des plus sophistiqués vise la neutralisation des moyens électroniques modernes de défense de l’Algérie. Toutes les données volées par les services marocains se retrouvent chez l’ennemi sioniste. Malheureusement, les dirigeants marocains ne sont pas de taille à jouer à jeu égal avec ce nouvel allié. Ils ont d’ores et déjà les mains liées. Il est déjà trop tard de sortir de ce « Marocogate ». Feignent-ils  d’oublier que, bâti sur la terreur, l’État d’Israël ne doit son existence qu’à un état de guerre permanent. Son but, phagocyter le Maroc et imposer son influence hégémonique partout.
Brahim Taouchichet
[email protected]

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-07-2021

LE MAKHZEN UTILISE PEGASUS CONTRE SES ALLIÉS ET SES ENNEMIS
Maroc, la grande kechfa !

Le Maroc est accusé avec d’autres États d’avoir utilisé Pegasus, un logiciel développé par une entreprise israélienne, pour espionner les smartphones de nombreuses personnalités à travers le monde. Les services de renseignement

2

Actualités 11:00 | 24-07-2021

VALSE-HÉSITATION ET TÂTONNEMENTS EN SÉRIE
Qui dirige le Maroc ?

Depuis quelque temps, le Maroc déroute les observateurs par sa politique tâtonnante et parfois franchement aventureuse. Pour une monarchie qui a toujours fonctionné dans l'ordre et la discipline hérités d'une