Rubrique
Monde

Matières premières Nouveau record pour le palladium, l'or se maintient

Publié par Agence
le 07.12.2019 , 11h00
64 lectures

L'or a progressé en début de semaine avant d'effacer ses gains tandis que le palladium a encore battu des records. Le métal jaune s'est apprécié «grâce aux signaux contradictoires concernant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et à la faiblesse du dollar», a résumé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM. 
L'or a en revanche effacé la majorité de ses gains vendredi après des données sur l'emploi américain bien meilleures que prévu, qui ont profité au dollar. Quant au palladium, utilisé dans l'industrie pour réduire les émissions polluantes, notamment dans l'automobile, il a encore grimpé à des niveaux inédits. Jeudi, il est monté jusqu'à 1.878,32 dollars l'once. Pour Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank, cette tendance est «exagérée» et une correction n'est pas à exclure. Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.467,45 dollars vendredi vers 13h50 GMT (14h50 à Paris), contre 1.463,74 dollars le vendredi précédent à la clôture. Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de palladium valait pour sa part 1.875,91 dollars, contre 1.842,10 dollars à la fin de la semaine précédente.

Le cuivre progresse
«Après un début de semaine volatil, les prix des métaux du LME sont restés dans une fourchette étroite (jeudi) tandis que le marché attend de nouvelles informations sur les discussions commerciales», ont commenté Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes pour ING. La Chine, tout comme Donald Trump mardi, a affirmé mercredi n'avoir fixé aucune «date limite» à la signature d'un accord commercial sino-américain, alors que les relations bilatérales s'enveniment autour des droits de l'Homme. Mais le président américain a assuré jeudi que les pourparlers progressaient avec Pékin et que «quelque chose pourrait se produire le 15 décembre», date à laquelle de nouvelles surtaxes américaines sont censées entrer en vigueur. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait à 5.919 dollars vendredi à 13H50 GMT, contre 5.864 dollars le vendredi précédent à la clôture.

Le sucre et le café montent
Le sucre a progressé sur la semaine, culminant vendredi à 13,18 cents à New York, un plus haut depuis février. «Il y a eu de bonnes nouvelles (mardi) pour ceux qui parient sur une hausse du sucre, avec l'Association indienne des raffineries de sucre (ISMA) qui a rapporté que la production de sucre pour la saison 2019-2020 en Inde était pour l'instant de 1,89 million de tonnes à fin novembre, soit une baisse de 54% sur un an», ont souligné Warren Patterson et Wenyu Yao, pour ING. Néanmoins, «les stocks (du pays) restent abondants, ce qui continue à menacer l'équilibre du marché», ont-ils précisé. Cette semaine, le sucre a également pu bénéficier du sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés. En début de semaine, certains membres ont évoqué des baisses de production supplémentaires, qui devraient être officialisées vendredi, ce qui a contribué à faire monter les prix. Au Brésil, premier producteur mondial de canne à sucre, la récolte a tendance à servir plutôt à faire de l'éthanol si les prix de l'essence sont élevés, rendant donc la production de sucre moins abondante, ce qui fait monter les cours. «La perspective de moins de brut disponible sur le marché signifie une plus forte demande d'éthanol et peut-être une hausse des prix" du sucre, a expliqué Jack Scoville, analyste pour Price Futures Group. Quant à l'arabica, il a battu de nouveaux records en atteignant 127,25 dollars vendredi vers 13H00 GMT, pour la première fois depuis environ un an, soutenu par "le manque d'offre" au Brésil et en Amérique centrale à cause de la météo, selon M. Scoville. Sur le Liffe de Londres, la tonne de Robusta pour livraison en mars valait 1.416 dollars vendredi à 13H50 GMT, contre 1.406 dollars le vendredi précédent. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'Arabica pour livraison en mars valait 126,50 cents, contre 119,05 cents sept jours auparavant. A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 348,20 dollars, contre 344,90 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 13,16 cents, contre 12,94 cents sept jours auparavant.
AFP

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude