Voir Tous
Rubrique
Monde

Sahara occidental Un reporter du journal l'Humanité au cœur de la lutte du peuple sahraoui

Publié par R. I.
le 24.10.2021 , 11h00
334 lectures

Le journal français l'Humanité a consacré, dans son édition de vendredi, un long reportage au quotidien des soldats sahraouis qui luttent contre l'occupation marocaine depuis la reprise des hostilités en novembre 2020.
Sahara Occidental. Au pied du mur de sable, un cri de liberté dans le fracas des armes est le titre du reportage qui décrit le quotidien des soldats sahraouis derrière le mur de sable «érigé par le Maroc pour couper les territoires libres de ceux qu'il occupe illégalement». 
Le mur a été installé depuis la violation par le Maroc du cessez-le-feu le 13 novembre 2020 à El Guerguerat. Le reportage évoque la «stratégie de harcèlement» menée par le Maroc face au silence de la communauté internationale «qui n'a jamais rempli ses engagements» vis-à-vis de la cause sahraouie. 
Il pointe le rôle joué par la France dans le blocage de la situation en ce qui concerne le dossier sahraoui. «L'appui de Paris à Rabat n'a pas peu contribué à l'effilochage du processus de paix de 1991 et à l'enterrement d'un référendum d'autodétermination pour lequel les listes électorales sont pourtant prêtes», signale-t-il. 
Le texte évoque, par ailleurs, le rôle de la femme sahraouie dans la lutte pour l'indépendance. En appui au reportage, un entretien avec le prisonnier politique sahraoui Naâma Asfari, qui s'est exprimé depuis sa geôle de Kenitra, où il purge une peine de trente ans de prison prononcée en 2017.

Palestiniens, Sahraouis même combat
Asfari parle de ses conditions de détention, et de «son défi de ne pas aider les autorités pénitentiaires à remplir leur objectif qui est de mettre les prisonniers sous pression jusqu'à la dépression et la destruction physique». Le détenu assure que «le Sahara Occidental a réussi à mettre le régime marocain devant un échec, il ne peut pas renouveler son système de dominateur sur les Sahraouis», ajoutant que le combat du peuple sahraoui a «des effets dévastateurs sur le système marocain». Naâma Asfari a souligné que la question sahraouie est comme la question palestinienne : «Ces peuples existent, ils résistent. Personne ne peut arracher aux Palestiniens ni aux Sahraouis leur droit à l'autodétermination, à l'indépendance.»    R. I./APS
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 07-12-2021

Enseignement post-Covid-19 : les clés du changement

La pandémie de coronavirus, qui a frappé l'humanité au début de 2020, a changé notre monde, affecté tous les domaines de la vie humaine, y compris l'éducation, et conduit, de plus, à l'adoption généralisée de mesures sans précédent. Les établissements

2

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

Les organisateurs de la conférence nationale sur la relance de l’industrie ont tout simplement évité l’usage du français. Les documents distribués à l’occasion de l’ouverture