Périscoop / Périscoop

Quand la bureaucratie fait des siennes

Elle n'arrivait plus à contenir ses larmes. Au moment de monter dans le bus, de ses yeux coulait encore un impressionnant flot lacrymal. Ce qui ne peut laisser indifférents les voyageurs. Elle raconte alors son «histoire» et, plus précisément, le calvaire que lui font subir les responsables d’une agence de l’OPGI au niveau de la capitale. 
Ancienne salariée de cet organisme (elle y a travaillé pendant 10 ans), elle n'arrive pas à obtenir, depuis juillet dernier, un certificat de travail pour finaliser son dossier de retraite. Les vigiles arguent toujours un prétexte (congé, personnel absent, réunion, etc.) pour lui interdire l’accès à l'OPGI. Veuve et sans ressources, il est plus qu'urgent pour elle de pouvoir toucher sa retraite. Gageons que la direction de l'OPGI saura réagir rapidement et régler le problème d'une de ses anciennes salariées.