Voir Tous
Rubrique
Point_Virgule

L'ANP en état de vigilance permanent

Publié par Noureddine Khelassi
le 23.03.2021 , 11h00
1393 lectures

Lutte antiterroriste, sécurisation des frontières, traque du narcotrafic et de bien d'autres formes de grand banditisme. L'Armée nationale populaire (ANP) ne chôme pas depuis trois décennies, et c'est le moins que l'on puisse dire. Comme en témoignent d'ailleurs les bilans réguliers et victorieux de la lutte antiterroriste et du combat contre la contrebande publiés sur le site du ministère de la Défense nationale, Website, qui fait l'inventaire actualisé de la lutte antiterroriste et de la guerre permanente contre le grand banditisme. 
L'on y voit clairement que l'ANP est sur tous les fronts. De plus en plus au four terroriste et au moulin sécuritaire. Lutte quotidienne contre le terrorisme à l'intérieur du pays et tout le long de milliers de kilomètres de frontières avec sept pays. Sur des théâtres d'intervention encore plus chauds sur les frontières tunisiennes et libyennes, mais aussi marocaines, nigériennes et maliennes. Des frontières devenues des sources de menace directe, d'émission, de passage ou de repli d'un terrorisme polymorphe et variant : local, régional et international. Lutte parallèle contre la grande criminalité et le trafic en tout genre dans le Grand Sud et tout le long des frontières. On y retient donc que le terrorisme est certes du genre résiduel, mais toujours de type tenace. 
Ses performances sécuritaires témoignent donc de son adaptation permanente à une menace terroriste mutante. Et ses bons résultats sont rendus possibles notamment par la collaboration régulière de la population qui témoigne ainsi d'un sentiment de solide confiance à son égard. L'ANP a certes la tête, les reins et les épaules solides, mais c'est quand même beaucoup pour une armée qui déploie régulièrement des efforts colossaux pour sanctuariser le plus grand territoire d'Afrique, presque cinq fois plus grand qu’un pays comme la France ! Surtout quand les moyens sophistiqués adéquats n’étaient toujours pas là au moment où il faut, là où il faut et en quantités suffisantes. 
Il est vrai qu'une importante remise à niveau des matériels existants et une vaste mise à niveau technologique ont été entreprises ces deux dernières décennies. Mais l'ANP, si elle a formé qualitativement assez d'hommes et de femmes, ne possède pas toujours tous les équipements de pointe nécessaires au moment même où le besoin se fait sentir sur le terrain des opérations. Des achats réguliers sont certes effectués, mais il y a l'inévitable temps de latence entre l'établissement d'une commande, la fabrication des matériels, leur réception et leur maîtrise par les servants. Ce temps se compte parfois en années. C'est dire encore que l'ANP conserve une bonne image dans le pays qui renvoie surtout l'idée d'une armée en régulière professionnalisation. 
L'ANP poursuit en effet depuis plus de vingt ans sa discrète et vaste modernisation. Processus déterminé par l'engagement à faire face à tout type de menace. À l'intérieur du territoire et le long des frontières. Ce qui fait qu'elle soit désormais capable de poursuivre, en même temps que la lutte contre le terrorisme et le banditisme, son œuvre de maîtrise professionnelle. Entreprise amorcée en 1990, poursuivie par le Président Liamine Zeroual et accélérée, de nette manière, depuis 2000.
Elle est aujourd'hui beaucoup mieux équipée, mieux structurée et mieux préparée pour ses missions constitutionnelles. L'effort de construction et de reconfiguration de ses forces se décline ainsi : formation et instruction de qualité, industrialisation, acquisition de technologies et diversification des infrastructures. Une politique de croissance planifiée. Pour pouvoir utiliser les nouvelles technologies acquises, par exemple le BDSL, instrument de projection et d'intervention à long rayon d'action, il a fallu former des ressources humaines de haut niveau. Compétences aptes à maîtriser les technologies sophistiquées de la maîtrise des terres, des airs et de la mer. Et il sonne comme un joli slogan publicitaire le triptyque de développement de l'armée : technicité, modernité, compétence. 
L'ANP est dorénavant bien loin de l'armée de moudjahidine convertis en soldats à l'indépendance. D'un corps de bataille constitué au départ de bataillons, elle a ensuite été structurée en brigades, avant de s'appuyer sur des divisions. L'existence de ces divisions a justifié ensuite la création de corps d'armée. L'appareil de défense a alors subi une régulière remise à niveau. Parallèlement à la création d'une base d'industrie militaire diversifiée, les systèmes d'armes obsolètes ont été reclassés ou déclassés. Et l'ensemble des forces a reçu un armement récent, avec une attention particulière à l'aviation de combat, la défense aérienne et la marine.
«La vigilance est le chemin du royaume immortel, la négligence celui qui conduit à la mort», disait Bouddha. Cet aphorisme du Siddhârta Gautama, autrement dit de l’Éveillé, pourrait servir de devise philosophique et de règle opérationnelle pour l'ANP.
N. K. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.