Rubrique
Pousse avec eux

Du sourire révolutionnaire au rictus de la terreur !

Publié par Hakim Laâlam
le 18.01.2020 , 11h00
2452 lectures

Dernière minute ! A son tour, Saïd Bouteflika va être reçu et consulté. 

Par un psy !

Que je sache, Djilali Soufiane n’a pas emprunté de porte dérobée pour se rendre à la présidence, à l’invitation de Tebboune. Le leader de Jil Jadid n’a pas non plus mis une barbe postiche et une perruque pour ne pas être reconnu et photographié par les paparazzi. Il y est allé en plein jour. Et il a rendu compte de sa rencontre, en plein jour, de sa main, signant à la fin son communiqué. Il avait raison d’y aller ? Il avait tort ? Ça peut faire l’objet d’un débat. Ça peut se discuter. Et le premier cadre où ce genre de démarche se discute, je suis désolé de le rappeler aux âmes « chagrines », c’est tout de même son parti politique ! Je ne pense pas l’homme, soudain fou à lier, pris d’un accès de démence furieuse au point de se rendre à la présidence sans en aviser son parti et avoir sa caution. Et quand bien même il l’aurait fait, aux membres de sa formation démocratique — dois-je le rappeler ? — de le sanctionner ou juste de l’engueuler et de lui faire promettre qu’à l’avenir souriant de la Révolution, il n’ira plus comme ça, en goguette sur les chemins escarpés de la présidence. Alors ? C’est quoi, Allah yerham babakoum cette crise d’hystérie, notamment sur les réseaux dits « sociaux » et ce lynchage du monsieur ? Il y est allé ! Son parti et lui ont décidé comme de grands Algériennes et Algériens de participer à ces consultions, et vous, « wach K… » ? Parce qu’attention, la vulgarité fonctionne aussi dans l’autre sens, je peux vous garantir qu’on en est tous capables, génétiquement et ataviquement en mesure d’être supra-vulgaires si nécessaire, tant ce que j’ai lu sur Djilali Soufiane est infect, bas et relevant de la terreur des anonymes, la plus vile et la plus lâche ! Car quoi ? Y aurait-il un supra-Comité National du Tracé Unique des Randonnées qui oblige au corps et par la violence de marcher là, par là, et surtout pas dans telle autre direction ? C’est quoi cette nouvelle police pas moins répressive et violente que l’autre, l’officielle ? Gare à ce que du sourire, nous passions sans même nous en rendre compte au règne du rictus et de la terreur révolutionnaire. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

P. S. : rendez-vous tout à l’heure, à partir de 14 heures au Café littéraire d’Aokas pour une rencontre-dédicaces autour de mon recueil de nouvelles L’homme-carrefour et autres histoires d’un pays impossible paru aux éditions Frantz Fanon. 
Le Fumeur de Thé

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 17-02-2020

Exécution du plan du gouvernement
L’ultimatum de Tebboune aux walis

Les walis et chefs de daïra disposent d’un délai d’une année pour rendre des comptes au président de la République. Ils sont tenus de mettre à exécution le programme du gouvernement mais surtout de mettre un terme aux inégalités régionales jugées inacceptables par le président de la République. Dans trois mois

2

Périscoop 11:00 | 18-02-2020

Plusieurs cantines scolaires fermées à Alger

Au moment où on parle de leur amélioration dans les régions enclavées, les conditions de scolarité se dégradent à Alger. En effet, plusieurs cantines scolaires ont fermé ces derniers jours dans plusieurs écoles