Rubrique
Pousse avec eux

#JESUISHONTE !

Publié par Hakim Laâlam
le 11.02.2019 , 11h00
4896 lectures

Ils lui demandèrent : «De quelle contrée viens-tu ?» Il répondit dans un souffle froid et fétide : «Du pays où les morts gouvernent les nécrophiles !»

Proverbe de la crypte

Oui, bon, d’accord ! J’y ai pensé. Et j’y pense encore, car pas rongé de remords pour un sou dévalué. Dans ma tête, rien que dans ma tête, j’ai vu la Coupole du 5-Juillet décoller. Mais vraiment décoller. Comme quand la soucoupe volante de «Rencontre du 3e type» se détache du sol à la fin du film et repart vers une planète moins bête et surtout plus apte à communiquer. Alors, j’ai prié très fort. Très très fort. Presque avec une dévotion hystérique. Prié ! Prié ! Pour que la Coupole s’en aille loin, très loin, le plus loin possible de ma honte. Avec tous ses occupants dedans, coincés. Au passage, j’ai d’ailleurs regretté que cette Coupole du 5-Juillet n’ait pas été dessinée par Noé. Noé, le prophète. Avec lui en maître d’œuvre, on aurait pu y caser plus de monde, assurément. Un voisin croyant me remonter le moral au sortir de mes ronchonnements sur cette foutue coupole qui n’a finalement pas décollé, mais au contraire, a lâché ses extraterrestres dans la nature dézédienne, a eu ces mots malheureux : «Tu sais Hakim, la Principauté, c’est pas toi ! Faut un peu sortir de la capitale et aller à la rencontre du pays profond.» Mon pote, c’est son credo, le pays profond. Il le ressort comme de la pâte à tartiner. A tartiner de moutarde un casse-croûte «frites-omelette» ou «cachir-fromage ». Il en raffole. Je l’ai regardé, puis, j’en ai voulu au ministère de la Jeunesse et des Sports. Il dispose de tellement de salles omnisports qu’il pourrait penser à nous en prêter de temps à autre. Pour des voyages  interstellaires. Le  pays  profond, voisin ? Si le pays profond, c’est vendre sa dignité de pauvre pour un casse-dalle, vivement la famine ! Si le pays profond, c’est se faire rafler avec le sourire et 2 000 dinars et se faire convoyer un millier de kilomètres, ballottés dans un bus à y chanter «El-Raïs babana ! », non merci ! Baba a un nom. Un prénom. Et entre autres enseignements qu’il nous a prodigués à tous, nous ses enfants, filles et garçons, c’est de ne jamais baiser une main. Même pas la sienne. Nous précisant au passage qu’en période d’écœurement comme celle-là, de honte profonde, nous pouvions, à la rigueur, fumer du thé et rester éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

2

Actualités 11:00 | 22-08-2019

JUSTICE
Le tribunal de Blida instruira cette semaine le dossier Nezzar

Le tribunal militaire de Blida s'apprête à entamer officiellement l'instruction du dossier Khaled Nezzar, a-t-on appris hier mercredi de sources proches de l'affaire. Le dossier de l'ancien ministre de la Défense a été ajouté à celui des prévenus