Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Ministre du Commerce, pas commissaire divisionnaire en charge de la brigade des mineurs !

Publié par Hakim Laâlam
le 13.01.2022 , 11h00
3531 lectures

Produire de la richesse intelligente n’est pas un crime !

Liberté pour Nabil Mellah

Il est sérieux le gars ? Venir se planter devant les caméras et annoncer sans ciller d’un poil : « L’Algérie a les moyens d’exporter de l’huile de table ! » Non, mais attends ! Pourquoi alors ne pas prendre carrément un lance-flamme et arroser dans le tas ? Ça irait plus vite ! Tu fais ce genre de déclarations alors que les citoyennes et les citoyens s’écharpent pour une bouteille ou un bidon d’huile, ça veut dire quoi ? C’est pour faire travailler la Protection civile et les pompiers ? Pour vérifier que notre stock national d’extincteurs est suffisant ? Pour « emmerder » le peuple, comme dirait l’autre cousin gaulois avec qui nous venons de nous rabibocher ? Déjà, l’autre jour, la moutarde – dont la fabrication repose aussi sur l’élément de base huile — m’était montée au nez lorsque tu avais décidé d’interdire la vente d’huile aux mineurs. Et là, non content de cet apartheid commercial, tu gonfle les biceps en nous affirmant que la Dézédie a les moyens d’exporter ! Désolé, mais là, moi, je veux savoir ! Y a personne en Conseil des ministres pour poser des questions ? Quelles questions ? Ben… du genre « wach’bik ? ». Qu’est-ce qui te prend ? Le but est de renouer le lien social et le lien tout court entre gouvernants et gouvernés, et toi t’allumes, tu rafales à la sulfateuse double-chargeur ? Ah ! C’est ça la lutte contre les spéculateurs ? Et non M’sieur Rezig ! Encore une fois, désolé ! La lutte contre les spéculateurs, ce n’est pas interdire à des mineurs de faire les courses pour la famille. Tout le monde n’a pas un chauffeur ou un employé de maison pour lui faire les courses. Toutes les mamans et tous les papas ne sont pas disponibles ou en bonne santé pour aller faire la queue pour l’huile. La lutte contre les spéculateurs, c’est aussi et surtout changer cette foutue législation qui taxe de la même manière, sur un barème identique, le consommateur d’huile lambda, les ménages et l’opérateur, le restaurateur ou le proprio d’une chaîne de fast-food. Ghir el kheïr, khouya ! Maintenant, si les mineurs sont un « canal » idéal pour les spéculateurs, le lance-flamme, c’est sur les spéculateurs qu’il faut le diriger, pas sur les mioches ! Et encore une fois, non ! Les Dézédiennes et les Dézédiens ne sont pas tous des masos à aller se coltiner des heures de permanence aux supérettes pour y barboter des bidons d’huile à destination spéculative. C’est ton boulot de faire en sorte que l’huile soit là, dans les rayons, tous les jours, sans rupture. Sans faire dans le populisme, aucun peuple ne naît spéculateur à l’origine. Il le devient. Par la force des choses. Et la force des choses, la force publique tout court, c’est toi ! La force publique commerciale, c’est encore toi ! Vérifie la composition du gouvernement  et  lis  à l’alinéa où ton nom est inscrit : fonction, MINISTRE DU COMMERCE ! Pas commissaire divisionnaire en charge de la brigade des mineurs ! Alors, oui ! Mille fois oui pour l’exportation de l’huile. Mais d’abord dans les millions de foyers algériens ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au