Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Ya dj’maâ, affaire gazon, bark !

Publié par Hakim Laâlam
le 05.12.2021 , 11h00
3043 lectures

Audition de Naïma Salhi. Des nouvelles rassurantes de
la cellule psychologique qui suit…


… le juge en charge de l’affaire !

Certains ont été interloqués, d’autres choqués de voir le ministre des Affaires étrangères inspecter la pelouse du nouveau stade d’Oran. On peut avoir ce premier réflexe. Puis, on se calme et on réfléchit. Les Jeux méditerranéens que cette enceinte doit abriter accueilleront des athlètes de nationalités diverses du bassin de mer qui nous réunit. Donc, logiquement, Lamamra est aussi dans son rôle en tant que premier accueillant diplomatique de ces délégations étrangères. En revanche, ce qui est gênant, pour ne pas dire perturbant, c’est le fait que la pose et l’entretien sur la durée d’une pelouse en gazon deviennent un casse-tête. Une «kadhya watanya ». Une affaire nationale. En 2021, cet acte de gestion doit être banal de chez aâdi ! Ce n’est pas le cas chez nous. Ce n’est pas encore le cas. Alors ? Devons-nous pour ça convoquer en urgence un Haut Conseil à la sécurité intérieure ? Un Conseil des ministres avec ce seul point à l’ordre du jour, celui de la malédiction du gazon ? Poser une pelouse le matin et une autre le soir, voire une troisième à l’aube pour enfin être sûrs qu’elle sera praticable ? Le process n’a pas encore été inventé, même en Angleterre, terre de gazon sublime. Je répète : peut-on en 2021 fixer de fait la préoccupation nationale autour et sur une bande d’herbe, alors que, par ailleurs, des questions qui touchent plus de monde, qui impactent des millions de Dézédiennes et de Dézédiens restent sans réponse, malgré les promesses ? Quelles questions ? Là, tout de suite, il me vient à l’esprit le sujet de la revalorisation annuelle des pensions de retraite. Les chibanias et les chibanis s’interrogent. Quand ? Quand sera enfin matérialisé le réajustement saisonnier des retraites ? Question légitime qui pourrait remplir tous les gradins de toutes les enceintes sportives du pays, et laisser dehors plein de retraités, faute de place dans les stades. Ya dj’maâ ! Soyons sérieux ! Hadha gazon, bark ! Et le temps et la météo et le taux d’humidité dans l’air algérien ne sont pas moins favorables qu’au Qatar pour que ça en devienne un problème à ce point insoluble. L’incongru, dans cette affaire, ce n’est pas tant qu’un ministre des Affaires étrangères doive chausser des bottes et scruter de son œil de lynx la moindre motte d’herbe rebelle au stade d’Oran. L’incongru, c’est le temps qu’il a perdu là, alors que tant de dossiers l’attendent en des terres africaines que le Maroc parcourt en ce moment, la langue pendante au sol et le chéquier ouvert pour nous isoler encore plus. Des sujets et des enjeux diplomatiques qui ne peuvent se régler en 90 minutes chrono, temps additionnel en sus ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au