Voir Tous
Rubrique
Régions

NAÂMA 12 réservoirs d’eau pour renforcer les capacités de stockage

Publié par B. Henine
le 15.09.2021 , 11h00
145 lectures

La direction des ressources en eau (DRE) de la wilaya de Naâma a indiqué que dans le cadre du développement local, 12 réservoirs d’une capacité d’eau variant entre 250 et 3 000 m3, dont certains ont été réalisés et d’autres en cours de réalisation, seront très prochainement exploités, au plus tard avant la fin de l’année en cours.
Deux châteaux d’une capacité d’eau de 3 000 m3 chacun sont en cours de réalisation dans la périphérie de la commune de Aïn-Séfra et alimenteront les zones d’extension urbaine, notamment, le hameau de Bendouma et la cité El-Hammar.
Trois autres au niveau de la ville de Mécheria seront réceptionnés vers la fin du mois en cours ; un réservoir d’une capacité de 500 m3 a été réalisé et réceptionné dans la localité de Touadjer, commune de Naâma, trois autres ont été construits au niveau de la ville de Mécheria, ils seront réceptionnés vers la fin du mois en cours ; alors que trois autres ont été réceptionnés et mis en service dans les zones d’ombre de Horchaïa (Naâma) 500 m3 et Hassi-Labiadh (Asla) et Forthassa (Sfissifa) (250 m3/chacun).
Toutes ces infrastructures des ressources en eau permettront de garantir une alimentation régulière en eau potable, notamment, les populations des zones d’ombre qui ont bénéficié du plus grand quota de ce produit vital. Tous les projets devront être réceptionnés avant la fin de ­l’année en cours, indique-t-on encore.
Pour rappel, l’alimentation en eau potable quotidienne de la population de wilaya de Naâma est de 122 000 m3 d’eau. Soit une couverture de 95% d’installations d’une capacité globale de stockage de près de 42 000 m3, alimentées à partir de 89 forages souterrains.
B. Henine

Installation du nouveau président de la cour de justice

Le représentant du ministre de la Justice, garde des Sceaux, l’inspecteur général M. Boutefas Djillali, a procédé à l’installation de Bensekrane Filali, président de la cour de Naâma, en remplacement de Mansour Abdelkader, muté dans les mêmes fonctions à la cour d’Oran. La cérémonie d’installation a été organisée dans l’enceinte de la cour de Naâma, en présence des autorités civiles et militaires et des cadres de la justice.
Dans une brève allocution, l’inspecteur général a indiqué que «ce mouvement partiel intervient dans le cadre du renforcement des compétences dans la magistrature à l’effet de donner une nouvelle dynamique au fonctionnement des instances juridiques et à l’édification d’un Etat de droit, l’un des grands jalons de la nouvelle Algérie».
Notons, enfin, que ce mouvement a également concerné le départ de plusieurs magistrats qui exerçaient au niveau des tribunaux de la wilaya de Naâma vers d’autres juridictions du pays, et l’arrivée d’autres à la wilaya.
B. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 26-09-2021

L’université face à ses véritables défis

Force est de reconnaître que l’université algérienne ne laisse pas indifférent. Nombre de fois décriée, mais souvent louée, elle fait face à une kyrielle de défis qui contrastent dans le même temps avec autant

2

Actualités 11:00 | 22-09-2021

La Hausse des prix du gaz met à mal l’Espagne
Quel impact sur la Sonatrach ?

La crise du gaz s’installe. Un chiffre d’abord. Le taux de remplissage des stocks de gaz en Europe atteint en ce moment les 71%, contre 86 % en moyenne et en temps normal à cette époque de l’année. Et si l’on doit se fier aux toutes dernières informations, pour les pays de l’Union européenne, en France et en Espagne notamment, ainsi qu’au Royaume-Uni, c’est carrément