Voir Tous
Rubrique
Régions

À J-3 de l’aïd-el-fitr À Naâma rush sur les magasins de vêtements

Publié par B. Henine
le 09.05.2021 , 11h00
72 lectures

Après des courses bien dispendieuses chez les marchands des fruits et légumes durant tout le  mois sacré, c’est au tour des magasins des effets vestimentaires à l’occasion de la célébration de la fête de l’Aïd el-Fitr, prévue dans quelques jours. 
Les magasins de prêt-à-porter et même les « ferracha » (ceux de l’informel qui exposent sur les trottoirs) sont  pris d’assaut ces derniers jours. Rien n’est à la portée des petites bourses. 
Les parents, traînant leurs bambins, se bousculent dans les boutiques, et les sites de prédilection à l’effet de trouver les articles nécessaires aux prix raisonnables pour leurs enfants. 
Les familles ne sont intéressées   que par le coût du vêtement ou de la chaussure, tandis que l’enfant bien sûr, c’est la « marque » qui l’intéresse. Malgré tout, les prix demeurent très élevés par rapport au produit, à l’exemple d’un ensemble pour filles ou garçons, jupes, pantalons, à pas moins de 
3 000 DA voire jusqu’à 
10 000 DA/l’unité, ou des chaussures à partir de 
2 000 DA, selon bien sûr, la qualité et le made in. 
Pour les adultes, les prix (chemise, pantalon, robe, ensemble, chaussures) dépassent les prévisions du budget de la famille, partant de 15 000 DA à plus. Pour les magasins connus pour la qualité de luxe et la haute classe de la confection et de la chaussure, les prix sont indiscutables, puisque la clientèle est évidemment connue. 
Les jours de marché, l’affluence est considérable chez ces revendeurs au marché aux puces (la friperie, 
El Bala), ici les prix des articles sont à débattre et abordables, où même les foyers  aisés bousculent  ceux aux petits revenus .
B. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-06-2021

Poursuivis pour corruption
Dix-neuf anciens ministres en attente de jugement

La série des procès impliquant des membres des gouvernements ayant servi durant l’époque de Abdelaziz Bouteflika est loin d’être achevée. Dix-huit anciens ministres sont actuellement en attente de jugement. La liste est longue, très longue même puisque chacun de ces ex-ministres

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

3

Périscoop 11:00 | 10-06-2021

Les mises en demeure à l’encontre de Haddad

4
5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 13-06-2021

Bengrina au-dessus des lois ?