Régions / Régions

Nassim Diafat, ministre délégué auprès du premier ministre chargé de la microentreprise, à El-Tarf :

«La microentreprise constitue 97% du tissu économique du pays»

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Microentreprise a exhorté, lors de la réunion tenue, mardi, au niveau du grand amphi de réunion du siège de la Wilaya, « les porteurs de projets, les entrepreneurs et les chômeurs à s’inscrire sur la plateforme informatique mise en place par le ministère afin d’exposer toutes les difficultés auxquelles ils font face. Ladite plateforme est un outil pour résoudre les problèmes et enlever les contraintes que vous rencontrez. Ce site a été consulté par plus de 120 000 personnes, mais ce ne sont que 11 000 qui sont inscrits».
Et d’ajouter qu’«il faut savoir que la micro-entreprise constitue 97% du tissu économique du pays. Je saisis cette tribune pour demander à certaines associations de se retenir dans leurs marchandages et chantages. Nous œuvrons à travailler ensemble pour l’intérêt suprême du pays et un agrément n’est pas un registre de commerce.
Par ailleurs, nous connaissons tous les fonctionnaires qui font dans la bureaucratie et qui disent à tel jeune que telle activité est bloquée alors que ce n’est pas le cas».
Auparavant, le ministre, en visitant un opérateur de la zone industrielle de Matroha sise dans la commune d’El-Tarf, a déclaré que «nous aidons quotidiennement 500 entreprises en difficulté et que, réellement, ce sont 70% des microentreprises qui ont des contraintes et des problèmes de finances, de gestion et de commercialisation en général».
Le ministre a révélé, cependant, qu’«une convention a été scellée avec l’Aadl pour que les chefs de microentreprises puissent bénéficier de locaux dans le cadre de la location-vente. Nous comptons revoir le code des marchés pour permettre aux petites entreprises de trouver des débouchés et de survivre face à la concurrence. Nous avons, actuellement, une cartographie sur les besoins de toutes les willayas en matière de projets et des opportunités d’investissement et ce, dans tous les secteurs économiques. De fait, l’entreprise doit être partout. Un jeune doit investir dans la wilaya qui sied le plus à la spécificité de son activité. Il faut être partout».
Le ministre a révélé que son département vient de bénéficier de 3,5 hectares, dans la wilaya d’El-Tarf, pour la création d’une minizone pour les activités de la microentreprise où des hangars seront érigés à cet effet.
Interrogé sur l’objectif de 1 million d’entreprises créées à l’horizon 2025, le ministre a été catégorique, en martelant que «nous y arriverons et c’est notre objectif primordial».
Daoud Allam