Régions / Régions

ANNABA

Le ministre de l’Industrie évoque des solutions pour débloquer la zone industrielle de Berrahal

«Il est nécessaire de trouver dans les meilleurs délais possibles des solutions aux entraves bloquant l’exploitation des centaines d’hectares destinés à l’investissement de la zone d’extension industrielle de Berrahal», a estimé le ministre de l’Industrie, Mohamed Bacha. C’était lors d’une visite de travail dans la wilaya de Annaba.
Cette zone disposant de 360 hectares dont plus de 167 ont été attribués au groupe ETRHB de Ali Haddad, purgeant aujourd’hui des peines de prison pour plusieurs affaires liées à la corruption durant le règne de Abdelaziz Bouteflika. Il avait même bénéficié d’un emprunt bancaire du Cpa avant d’entamer les travaux pour un projet de construction d’une usine sidérurgique, en partenariat avec le groupe sidérurgique italien Danieli. Mais, suite à sa condamnation, les travaux ont été suspendus.
Selon le chef du projet, le groupe Etrhb aurait acquis pour 82 millions de dollars du matériel destiné au montage de l’usine. Une partie de ce matériel se trouve sur le site, alors que l’autre partie est bloquée au niveau des ports de Annaba et de Skikda.
Outre les 167 hectares octroyés au groupe Etrhb, cette zone dispose d’un autre grand lot dont a bénéficié un groupe des Émirats, avant de se désister, et 139 petits lots attribués à des porteurs de projets nationaux.
Lors de sa réunion avec les responsables locaux, dont le wali et les directeurs du domaine et de l’industrie de Annaba, le ministre qui a été informé des obstacles qui entravent l’exploitation de la zone a assuré sa disponibilité à œuvrer pour une rapide solution dans le cadre du respect des lois du pays, soulignant l’urgence de relancer l’exploitation de cette importante zone industrielle.
Dans la matinée, le ministre, accompagné dans sa visite de son homologue chargé des microentreprises, Nassim Diafat, s’est rendu au groupe de l’ex-Ensid, dans la commune de Sidi-Amar, où ils ont exhorté des jeunes entrepreneurs exposant à cette occasion leurs activités à s’intéresser aux nouvelles techniques de l’information à travers le recours au numérique.
À ce propos, le ministre chargé des Microentreprises a annoncé la création de 47 000 microentreprises ces quatre dernières années dont 36 000 depuis le mois d’août dernier. Il a aussi révélé la transformation des locaux de l’ex-Ensid, désaffectés ces 20 dernières années, en un pôle national des microentreprises.
A. Bouacha