Régions / Régions

Bouira

Les paramédicaux répondent présents à la grève

À l’instar des autres wilayas du pays, le secteur de la santé qui fait face depuis plus d’une année à la pandémie du Covid-19, a été marqué, hier mercredi, par une grève d’une journée à l'appel des trois syndicats.
Dans la wilaya de Bouira, et c’est parce que les deux autres syndicats des praticiens de la santé publique et celui des énergisants chercheurs, ne sont pas encore implantés, c’est le SAP, le Syndicat algérien des paramédicaux qui a répondu présent à ce mouvement de protestation.
Ils étaient des dizaines rassemblés devant le pavillon des urgences de l’hôpital Mohamed-Boudiaf, pancartes à la main, pour dire oui à toutes les revendications contenues dans le communiqué commun du 30 mars dernier, diffusé suite à la rencontre des trois syndicats, tenue à Alger, résumant en quelques points le marasme qui caractérise le secteur de la santé.
Ainsi, d’après le président de la SAP de Bouira, Laref Triki, la grève de ce mercredi se veut un énième appel de détresse aux pouvoirs publics afin qu’ils prennent en charge les doléances de ce corps, et tenir les promesses qu’ils avaient faites le mois de juillet 2020. L’on citera entre autres, la prime d’encouragement promise depuis le mois de mars 2020 par le président de la République, qui est bloquée depuis septembre 2020, alors que selon notre interlocuteur qui rappelle «le syndrome du burn-out qui touche ce corps et qui a  besoin d’encouragement pour faire face à cette situation exceptionnelle marquée par cette pandémie du Covid-19, l’on est à la cinquième échéance». Outre cette prime, les trois syndicats demandent à revoir le statut des établissements hospitaliers, les augmentations promises qui sont restées jusqu’à présent lettre morte, l’instauration d’un dialogue permanent avec l’administration, le respect des partenaires sociaux et leur association aux décisions prises à l’intérieur des établissements hospitaliers, etc.
Rappelons que cette grève est venue au moment où d’après le Dr Hani de la cellule du suivi de l’épidémie de Covid-19 au niveau de la DSP de Bouira, la wilaya, et après une période d’accalmie de plusieurs semaines, a enregistré ce mardi 5 cas dont, 3 au niveau de l’EPH Mohamed-Boudiaf de Bouira ; des variants anglais, et deux autres nigérians enregistrés au niveau de l’EPH d’Aïn Bessem.
Des cas confirmés qui rappellent, si besoin est, combien les mesures barrières comme la distanciation sociale, le port du masque et l’utilisation régulière du gel hydro-alcoolique, doivent être toujours en vigueur puisqu’il a été constaté un relâchement total de la population, ces dernières semaines.
Y. Y.