Voir Tous
Rubrique
Régions

Oran Une femme propose des légumes «prêts à l’emploi»

Publié par Amel Bentolba
le 13.03.2021 , 11h00
2716 lectures

Pas le temps d’acheter vous-même vos légumes ? Et encore moins de les nettoyer ? Une femme s’est mise à votre place et a démarré un petit projet depuis à peine un mois, qu’elle a nommé «Légumes fell marmita».
A l’approche du mois de Ramadhan, les préparatifs sont déjà lancés par l’achat de nouvelles vaisselles, mais surtout de légumes de saison à préparer et à congeler afin qu’ils soient prêts à l’emploi. Un gain de temps mais aussi afin d’éviter les prix excessifs durant ce mois. Mais pas seulement, car cette prestation de service est valable tout au long de l’année.
Toutefois, parmi les préparatifs du mois sacré, certains légumes nécessitent du temps et de la main-d’œuvre, surtout lorsqu’il s’agit de nettoyer les petits-pois, les haricots, préparer le concentré de tomate…
Mise en disponibilité depuis 2 ans, Mme B. Hanane est comptable de formation, et à seulement 42 ans, cette mère de 4 enfants s’est retrouvée du jour au lendemain inactive, au foyer, et n’a pas voulu abdiquer. «Quand je travaillais comme toute personne, je pensais souvent à des projets à réaliser à côté, mais je n’avais jamais le temps, j’ai toujours été attirée par tout ce qui touche aux prestations de service. ». C’est alors que Mme Hanane a pris l’initiative de suivre une formation autour du développement humain, une séance présentée par le coach Mme Asma Hamidi qui était de passage à Oran. « J’ai appris que pour que quelqu’un réussisse dans un commerce, il faut rajouter un plus pour la société et ne pas se focaliser uniquement sur le gain. ».
Pour notre interlocutrice, son expérience en tant que femme travailleuse lui a permis de constater qu’elle a besoin d’aide, dès lors qu’elle rentre chez elle où d’autres tâches l’attendent. « Beaucoup de femmes préfèrent cuisiner elles-mêmes. Toutefois, le fait de trouver les légumes déjà prêts à l’emploi, c’est-à-dire que quelqu’un se charge d’aller les acheter, les nettoyer, les éplucher et parfois même les découper, c’est un énorme gain de temps et d’efforts ». Ainsi, chaque semaine, Mme Hanane fait ses achats au niveau du marché de gros et rajoute le prix de sa main-d’œuvre. Ce travail, elle le réalise chez elle, et depuis un mois, elle ne sait plus où donner de la tête tant les commandes sont nombreuses. « J’en ai pour 3 à 4 commandes par jour, et souvent en grande quantité ». Elle propose des artichauts, des haricots, des petits-pois, de la tomate, des carottes, du poivron… ». Le tout, mis en boîte et livré à domicile.
Notre jeune «entrepreneuse», qui voit son petit commerce s’élargir, a eu l’idée de se faire aider en recrutant dans un premier temps ses voisines, afin de l’aider dans la préparation de ces légumes, car seule, elle ne peut pas faire face à tant de commandes. « Ainsi, j’aide les femmes au foyer et les femmes qui travaillent ».
Son souhait pour l’avenir, ouvrir son propre atelier « Légumes fell marmita », pour une meilleure gestion et organisation de son commerce, qui sera une référence pour que ses clientes ou même des clients hommes, passent commande et récupèrent leur achats.
Amel Bentolba

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.