Rubrique
Société

Oued Sefaâ ( Relizane) Le cri de détresse des habitants

Publié par A. Rahmane
le 07.12.2019 , 11h00
102 lectures

Des habitants d’Oued Sefaâ, situé à la périphérie du chef-lieu de Relizane, se sont rapprochés de notre bureau de rédaction pour réclamer leur relogement dans des logements décents. 
Les protestataires, des jeunes en majorité, scandant des slogans dénonçant leur marginalisation, réclament la prise en charge de leurs doléances relatives essentiellement au relogement des familles vivant dans des habitations précaires, ainsi que l’aménagement de leur quartier. «Nous demandons le relogement des familles et l’aménagement de notre quartier populaire qui fait face à de multiples carences», se sont plaints quelques jeunes manifestants. «Nos revendications datent depuis plusieurs mois. Nous avons déjà saisi les services de la commune, mais rien n’a été fait», ont-ils expliqué. Les habitants se plaignent également de l’insécurité qui règne dans leur village. «Nous vivons dans l’insécurité née des différents fléaux sociaux (agressions, drogue, entre autres) qui gangrènent la vie sociale» dans cette banlieue de la ville de Relizane. «Par le biais de votre journal, nous voulons que les responsables soient au courant de ce que nous endurons à Oued Sefaâ», ont souligné les manifestants. En réaction à cette question, le président de l’Assemblée populaire communale (APC) de Relizane a expliqué que le dossier de relogement «est actuellement sur notre bureau et nous œuvrons de façon à les recaser. Un programme de logements sociaux devra être réalisé pour résoudre cette question de Oued Sefaâ, et mettre ainsi fin à l’habitat précaire», a-t-il précisé.
A. Rahmane

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 22-01-2020

LES MAGISTRATS ONT ENTENDU TAYEB LOUH, AHMED OUYAHIA ET DJAMEL OULD ABBÈS À CE SUJET
Enquête sur les législatives de 2017

L’enquête judiciaire menée autour des graves irrégularités enregistrées durant les législatives de 2017 commence à lever progressivement le voile sur les pratiques mises alors en place pour privilégier l’accès à la députation aux hommes du «clan». Les fidèles à la fratrie des Bouteflika et ceux auxquels ils ont

3

Périscoop 11:00 | 21-01-2020

Une quarantaine de walis concernés

4
5

Ici mieux que là-bas 11:00 | 19-01-2020

Non, le Hirak n’a pas échoué !