Voir Tous
Rubrique
Société

Ronflement, grincement des dents, bougeotte Le dodo en solo des couples

Publié par Soraya Naili
le 08.03.2021 , 11h00
1791 lectures

Après quelques années de vie commune, et face à des désagréments nocturnes tels les ronflements, le grincement des dents, la bougeotte ou des habitudes différentes (lecture, veilleuse allumée, horaires décalés),de nombreux couples ont fini par opter pour la couette en solo. Adieu les sautes d’humeur le matin à cause de la mauvaise qualité du sommeil. Basta les bâillements et l’irritabilité toute la journée. Bonjour les nuits de sommeil réparatrices. Pour sauver leurs couples et éviter les disputes, ces hommes et ces femmes ont trouvé la bonne formule : un dodo en solo.
Les ronflements dérangeraient un couple sur deux. Ils touchent plus les hommes que les femmes. Coups de coude dans les côtes, boules quies enfoncées dans les oreilles, tête enfouie sous l’oreiller... pour atténuer le son de ce qui s’apparente à une moissonneuse-batteuse, rien n’a marché ! Afin de mettre fin à ces désagréments nocturnes et enterrer la hache de guerre qui menaçait la stabilité du ménage, Monsieur et Madame ont sauté le pas : chacun sa chambre !

Sauver son couple
«Quand on s’est mariés raconte Thouraya, 56 ans, mon époux ne ronflait pas. Avec les années, cela a changé. Avec sa prise de poids, ses ronflements se sont installés et mes nuits sont devenues blanches. J’avais l’impression de dormir à côté d’un marteau piqueur. Pour stopper ce vacarme, j’avais une astuce : lui secouer l’épaule ou lui flanquer des coups de coude dans les côtes.Les ronflements cessaient pour reprendre de plus belle cinq minutes après. Lorsque j’arrivais à dormir avant lui, ma nuit état sauvée. Autrement, c’était fichu. J’ai essayé les stop bruit, mais je ne pouvais les garder toute la nuit, car j’avais une sensation d’oppression. Enseignante au lycée, j’arrivais en classe épuisée,avec des poches sous les yeux et un horrible mal de crâne. J’ai commencé par squatter la banquette du salon, pour avoir des nuits plus paisibles. J’y ai pris goût et mon mari aussi puisqu’il pouvait ronfler à son aise sans être secoué. De plus, j’ai retrouvé ma sérénité et mon calme, ce qui est important pour mon équilibre. Finalement, faire chambre à part a sauvé notre couple ! »

Petits compromis
D’autres raisons peuvent conduire le couple à faire couette en solo, comme le travail de nuit par exemple. « J’assure des gardes nocturnes à l’hôpital, raconte Riad, 41 ans. Les soirs où je travaille, je me contente de dormir au salon en rentrant afin de ne pas déranger mon épouse qui a un sommeil très léger et qui a du mal à se rendormir ».
Nabila, 57 ans, est une noctambule. Elle adore rester éveillée une bonne partie de la nuit pour regarder la télévision, lire, écouter de la musique. Nabila ne dort pas avant 2 heures du matin. Tout à fait le contraire de son époux qui aime se coucher sur les coups de 22 h. «Nous n’avons pas le même rythme, confie-t-elle. Il est couche-tôt, je suis tout à fait le contraire. J’aime veiller tard et faire une bonne grasse matinée. Nous nous sommes longtemps disputés sur ce décalage. Lui était perturbé à cause de la télévision allumée qui l’empêchait de fermer l’œil et moi par son réveil matinal qui gênait ma grasse matinée. Il fallait changer tout cela. Finalement, mon compagnon m’a laissé la chambre, où se trouve la télévision. Il s’est installé dans le deuxième lit qui se trouve dans la chambre de notre fils. La paix est revenue dans notre couple. Et n’allez pas penser que cela nous éloigne. Pour l’intimité et les câlins, on se retrouve secrètement comme deux amoureux. Nos liens sont toujours aussi forts, même si nous ne dormons pas ensemble à cause de rythmes et de rituels différents.»
Rien de plus agaçant que de dormir avec quelqu’un qui grince des dents, qui gigote dans tous les sens, parle dans son sommeil ou tire la couette vers lui. Résultat : un sommeil en pointillé qui perturbe la nuit et rend irritable au réveil. «Avec les années de mariage, mon mari s’est mis à grincer des dents durant son sommeil, raconte Tassaâdit, 60 ans.Il se réveille souvent pour aller aux toilettes et tire la couverture vers lui, me laissant dans le froid. En plus, il a tendance à marmonner dans son sommeil. Tous ces bruits et ces agitations nocturnes me cassaient le sommeil. Alors, nous faisons désormais chambre à part. Je remarque que je ne suis pas la seule dans ce cas. J’ai beaucoup d’amies autour de moi qui fonctionnent ainsi. J’ai une amie qui me raconte que les ronflements de son mari dérangent même le voisin d’à côté. Mon amie a dû se résoudre à dormir dans la chambre de ses filles pour goûter aux nuits calmes sans ses ronflements intempestifs.»
Selon une étude, la ronchopathie (le ronflement) touche 24% des hommes et 15% des femmes. Les ronflements sont favorisés par la surcharge pondérale et la congestion nasale. Ils peuvent cacher une sérieuse pathologie: les apnées du sommeil. Le bruit émis par un ronfleur peut atteindre les 100 décibels et conduire à une mésentente conjugale, lorsqu’il touche à l’un des conjoints. D’où le dodo en solo, seule alternative pour échapper à ce moteur diesel qui empêche de fermer l’œil la nuit.
Soraya Naili

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 04-05-2021

Le football, c’est la guerre sans le fusil

​Le football est le jeu qui mobilise le plus. À ce jour, aucun autre sport ne peut lui contester son hégémonie, qu’il s’agisse de spectacles ou de pratiques. Il est dans toutes les discussions de ses fans

2

Actualités 11:00 | 04-05-2021

Oxygène Médicinal
La ressource qui a failli échapper à l’Algérie

L’Algérie dispose de capacités de production d’oxygène médicinal suffisantes pour faire face à une nouvelle vague importante de Covid-19. Mais la vente, en 2007, de 66% du capital de l’ex-Entreprise nationale des gaz industriels a placé le groupe allemand Linde Gas dans une position de monopole qui aurait pu être fatale pour le pays.