Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

À eux les piscines ; à nous les jerricans !

Publié par Malika Boussouf
le 04.05.2021 , 11h00
2422 lectures

J’ai évoqué hier les coupures dans les années 80 et 90. Ces décennies où il fallait faire sonner son réveil à 4 heures du matin pour ne rater aucun des filets d’eau qui nous étaient consentis et accueillir le retour de cette dernière dans nos robinets pour remplir nos jerricans du précieux liquide quand on ne condamnait pas vite nos baignoires avant la prochaine coupure prévue pour une ou deux heures après. 
Ce temps où le rationnement était un lot quotidien et où pour faire une machine il fallait veiller tard et être à pied d’œuvre au milieu de la nuit. A l’heure où, en principe, on dort. Lorsque vous racontez à vos enfants que les piscines de certains particuliers étaient, par contre, remplies à l’année, ils hésitent à croire au tableau surréaliste et se demandent si vous n’assombrissez pas intentionnellement le souvenir, histoire d’expliquer en quoi les choses n’ont en rien progressé. Mais ceux qui n’ont pas vécu cette situation qui contraignait les Algériens aux contorsions les plus ahurissantes finissent par acter que l’on ne peut pas passer sa vie à incriminer les autres sans avoir une raison de le faire. 
Quand on vous dit que l’on va couper à l’est, vous pouvez être certain que c’est à l’ouest que cela se passera. Il faut bien que, pour ne pas déroger à la règle qui aura amplement fait ses preuves, rien ne se passe comme le citoyen le voudrait. Selon une démarche parfaitement maîtrisée, un réseau dont on contrôle minutieusement l’état de vétusté et un programme conçu pour être définitivement opérant. 
C’est vrai qu’au 1594, on ne vous fait pas attendre, comme à Algérie Télécom, où vous restez pendu au téléphone pendant des plombes avant que l’on vous invite à rappeler plus tard. Mais l’information va, pourtant, dans tous les sens. La Seaal pourrait mettre un peu plus de cœur à communiquer et à respecter ses clients. L’impression qu’elle donne, hélas, c’est de n’en faire qu’à sa tête, d’informer qu’une coupure aura lieu à telle heure, de pousser les gens à faire de grosses réserves et de changer d’avis. On aime ça, improviser dans nos entreprises ! Mieux ! On le fait comme s’il était impossible d’opérer autrement. 
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-05-2021

Mesures prévues par l’avant-projet de LFC
Ce qui va changer au quotidien

L’avant-projet de loi de finances complémentaire 2021, en plus des ajustements budgétaires qu’il est censé apporter, introduit plusieurs mesures, notamment de facilitation en faveur de l’investissement et

2

Soit dit en passant 11:00 | 12-05-2021

En quoi l’ennemi n’est absolument pas commun !

Rester vigilant et ne rien négliger de ce qui se prépare à notre insu. Comprendre à quoi

3

Pousse avec eux 11:00 | 12-05-2021

Khawa-khawa, benti-oulidi !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 12-05-2021

Khaoua-khaoua... à nos frontières !

5

Pousse avec eux 11:00 | 10-05-2021

Le bal des vampires à poils et à vapeur !